Animorphs France

Forum francophone sur la série Animorphs. Pour les fans des livres écrits par K.A Applegate
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 et si on se lançait?

Aller en bas 
AuteurMessage
liaul
Elève Andalite
Elève Andalite


Nombre de messages : 59
Perso préféré : tobias, erek et cassie
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: et si on se lançait?   Mer 19 Juil 2006, 17:34

ben voilà, je pense que les différents joueurs pourraient, après avoir posté leur présentation, commencer en faisant un chapitre sur comment ils sont devenus des contrôleurs...
Bon allez, je me lance!!!

Je m'appelle Laure. J'ai 15 ans. Si vous m'aviez demandé il y a trois mois de vous raconter ma vie, j'aurais été incapable de raconter quelquechose d'interressant, tant ma vie était semblable à celle de n'importe quelle adolescente: des parents un peu vieux jeu, ne comprenant pas mes envies de libertés et mes gouts musicaux. Des petits copains, des amies, et des pestes me piquant mes petits copains... Bref, tout ceci me parait bien futile désormais. Car oui, ma vie a changé. Radicalement même. Tout commence dans un centre commercial. J'avais été privé d'argent de poche pour être sortie sans la permission de mes parents. Rentrée bourrée en plus... Enfin bref, là n'est pas la question.
Ma meilleure amie fêtait son anniversaire le lendemain, et je n'avais aucun moyen de lui offrir LE cadeau d'anniversaire dont elle rêvait: le nouvel album des system. Ni une ni deux, je fourre le CD dans mon sac, et prend un single au hasard. Je me précipite à la caisse, et au moment de passer, je fourre le single dans le cadis de la personne devant moi.
J'essaye de m'enfuir le plus rapidement et le plus discretement possible. Mais les vigiles se précipitent à ma poursuite, alors, par réflexe je me met à courir, signant ainsi mon acte d'accusation...
Couloir à droite, couloir à gauche, merde cul de sac! tant pis, je retourne à droite, me retrouve dans les toilettes hommes, en bouscule un au passage... Dans quelques secondes, ils vont me rattraper. Je n'aurais pas de cadeau pour ma fête, de toute façon, je ne pourrais pas y aller, passant la nuit au poste, et la journée enfermée dans ma chambre...
Oh miracle!
Une porte.
Juste devant moi!
Je fonce, l'ouvre et me cache dans le placard.
J'attends, et découvre une porte cachée dans le mur du fond du placard. Je pousse, et découvre un grand escalier en colimaçon... Des cris semblent me parvenir d'en bas... J'y vais.
La scène qui me parvient en bas m'horrifie: des cages emplies d'êtres humains hurlant et suppliant... Une immense sorte de piscine translucide... Mais surtout ces monstres... Des grandes limaces jaunes, et des sortes de dinosaures à lames...
Soudain, une sirène retentit...
"Un hote sans controleur!!!" entendis-je...
Je tente alors de m'enfuir, mais deux hommes d'une taille imposante m'empoignent, l'un me menaçant avec un flingue d'une étrange sorte.
Ils se dirigent vers la grande piscine, ou je voie des files d'humains et d'extraterrestres (car ce ne peut être que ça... Ou des animaux manipulés génétiquement...) attendre d'y avoir la tête plongée.
Je me débat comme une forcenée, mais les hommes me tiennent fermement. C'est alors qu'ils me plongent la tête dans le liquide. J'étouffe, mais n'arrive pas à me dégager de l'étreinte des deux hommes. Je sens un chatouilli dans mon oreille, puis les deux hommes me ressorte de l'eau... Moi qui croyais qu'ils allaient me tuer ainsi... Me voilà soulagée!
Pas pour longtemps: alors que que ma main passe sur mon visage, je réalise que je ne lui en ai pas donné l'ordre. Mes jambes me lèvent, mais là non plus, aucun ordre n'est sorti de mon cerveau. J'essaye de me baisser. Impossible.
<bonjour> fit une voix dans ma tête.
J'essaye d'hurler, là aussi impossible.
<n'essaye pas de controler ton corps, il est sous controle... mon controle, devrais-je dire... Je veux bien te laisser faire ce que tu veux, mais quand nous serons sortis d'ici>
qui êtes vous? pensais-je avaec force, ayant compris que quelque chose se trouvait dans mon esprit.
Ma question resta sans réponse, et mon corps se dirigea vers la sortie: une sortie que je ne connaissait pas.
<cela t'évite de passer devant les vigiles...>
Mais comment savait-il???
<savait-elle>
hein?
<Je suis une femelle. Je me nomme Eldra 2132>
Alors elle m'expliqua tout, et répondit à toutes mes questions: la guerre contre la Terre, les controleurs, la résistance, les hork-bajirs, les taxxons... Et surtout son marché: l'aider dans la résistance, ou tenter de fuir... et ainsi provoquer la mort à nous deux...
Au moins elle me laisse le choix j'acceptais... J'acceptais alors de rentrer dans une guerre dont j'ignorais tout, de donner mon corps à un extra terrestre inconnu, et de le partager.
J'acceptais de devoir regarder de l'intèrieur mon yirk agir sans pouvoir rien y faire. J'acceptais de tout partager, même mes pensées les plus intimes avec cette bestiole dans ma tête, et acceptait qu'elle ai le droit de garder ses mystères.
J'acceptait de dire non à ma liberté.
D'abord par nécéssité: c'était cela ou la mort.
Mais aussi par courage: j'ai beau paraitre une jeune fille écervelée, rebelle et insolente, mais cette guerre me concerne. Concerne ma famille, mes amis, ou mes voisins de palier... Et si je peut combattre une invasion contre ma planête, je le ferai...
Quelqu'en soit le prix...

Voilààà... looool
pas le temps de faire le point de vue d'eldra (flemme surtout... lol), pas trop grave?
Revenir en haut Aller en bas
Hérisson
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 31
Perso préféré : Marco xD
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: et si on se lançait?   Jeu 20 Juil 2006, 05:54

HJ : très bon Smile une ado fêtarde et un peu kleptomane, ça c'est de l'anti-héroïne par rapport aux good guys de chez les Animorphs xD en passant, au risque de faire mon chieur, rêgles s'écrit... règles Wink



Je m’appelle Jérôme.

Vous savez, il y a des choses, comme ça, qui vous tombent un jour sur le coin de la figure sans que vous vous y attendiez. Du jour au lendemain, votre petite vie tranquille est ébranlée, et c’est comme si une grande crevasse avait balafré votre vie, traversant votre existence de part en part, secouant tout votre être sur ses bases.

Ca peut être un accident, un déménagement, se faire larguer ou être mis à la porte de chez soi. C’est dans ces moments-là qu’on se rend compte que rien n’est jamais acquis. Qu’en quelques secondes, vous pouvez tout perdre. Même des choses que vous ne saviez pas posséder.
Qui, mieux que nous, sait ce qu'est la véritable liberté? Celle de pouvoir bouger, penser, où le simple fait de respirer par soi-même est un sentiment rare? Même un être humain paralysé à vie a encore une once de liberté, car on n'agit pas en son nom, on ne se sert pas de lui pour détruire ses proches.

Peut-être qu’un jour, je jetterai un regard sur ces instants de ma vie, et alors je m’apercevrai que tout n’était pas si triste que ça. Je me suis fait des amis, j’ai vécu des expériences uniques. En même temps, tous ces évènements nous changent. Peut-être que si les circonstances avaient été différentes, nous aurions été différents. Qui peut savoir ? Personne. On ne sait jamais.

Bah, de toute façon, le mal est fait. Où en étais-je ? Je m’appelle Jérôme. Je ne sais pas si ça vous intéresse de connaître mon nom de famille, mais de toute façon, je ne peux pas vous le donner. Non pas que je ne le veuille pas. Croyez-moi, rien ne me ferait plus plaisir que de vous parler pendant des heures de moi, de ma ville, de mes hobbies (j’adore tout ce qui se rapporte aux OVNIS, enfin, un peu moins depuis que j'ai croisé des objets volants tout à fait identifiés comme étant des saletés destinées à me tirer dessus) et de tous ces trucs et ces machins qui vous aideraient à me connaître. Si je pouvais le faire, ça voudrait dire que la guerre est finie, que l’anonymat n’est plus de mise.

Certains ne pipent mot sur eux de peur que des envahisseurs en forme de limace les capturent et prennent le contrôle de leur cerveau pour continuer leur invasion. Ce genre d'histoire me passionnait quand je les voyais à la télé. Beaucoup moins depuis que je sais que tout ce que vous avez pu voir comme horreurs tentaculaires caoutchouteuses dans X-Files, c'est niveau Bisounours comparé aux Yirks (des vrais, ceux-là, en chair et en bave).

Les Yirks, ce sont donc des limaces from outer space dont la particularité est de pouvoir prendre possession du corps d’un être vivant, en s'enroulant autour de son cerveau. Dès lors, vous ne possédez plus le contrôle de vos mouvements ni de vos pensées. Le Yirk lit en vous comme dans un livre ouvert, parle par votre bouche, voit par vos yeux. Il sait qui vous êtes, il lit jusqu’au plus profond de votre âme, et ça le fait bien rire. Ensuite, le plus naturellement du monde, il infiltre votre famille. Personne ne se rend compte de rien. Et quelques mois, ou quelques années plus tard, il emmènera vos parents au Bassin, une base Yirk située quelque part dans le sous-sol de votre ville, et ceux que vous aimez viendront grossir le rang d’un empire qui s’étend déjà, telle une épidémie monstrueuse, dans toute la galaxie. Ce sont des bestioles très organisées.

Vous comprenez, maintenant, pourquoi je ne peux pas vous donner mon nom ?

Je ne peux pas vraiment vous rassurer, vous dire qu'il y a des gens au courant, et qui passent leur vie à tenter de repousser l'échéance. Bon, dans un certain sens, c'est vrai. Il y a moi et une poignée d'autres jeunes, impliqués par hasard dans toute cette histoire et plus ou moins obligés d'y prendre part pour survivre. Désolé. Je vous avais dit que vous ne seriez pas rassurés.

Il y a de nombreux types de Contrôleurs. Les Hork-Bajirs, des espèces de grands lézards au corps couvert de lames, les Taxxons, des vers géants dont le seul but dans la vie est de manger tout ce qui bouge, et bien d’autres que vous n'avez pas envie de rencontrer.
Face à eux, il y a le peuple des Andalites, des guerriers pour qui l’honneur représente la plus grande vertu existante, contrairement aux scrupules et à la pitié qui sont juste bons pour nous, pauvres Humains. Les Andalites se sont engagés, il y a longtemps, à porter secours à la Terre. Autant vous dire qu'on les attend toujours.
Il reste donc, quoi? Quelques ados comme nous, face à une menace contre laquelle un peuple entier a du mal à lutter. C’est pour ça que j’écris ces lignes. Pour vous mettre en garde. Pour vous prévenir. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est déjà pas mal, non ?
A présent, vous saurez que si votre petite soeur veut que vous la suiviez dans une cave sombre avec une grande piscine verte autour de laquelle les gens pleurent et hurlent, C'EST UNE MAUVAISE IDEE.

Au fait, vous devez vous demander comment nous sommes encore en vie, à force d’affronter toutes ces horreurs ? Eh bien, ç’a un peu rapport avec ce que je vous disais au début. Sur l’imprévisibilité de la vie.

J'étais donc, à l'époque, un jeune que le dégoût de la réalité et les mauvais résultats en maths avaient conduits à se tourner vers le paranormal, plein de trucs scientifiques que je ne comprenais pas mais qui, contrairement à ceux qu'on nous enseignait au lycée, étaient intéressants. Principalement parce qu'ils incluaient la plupart du temps des entités venues de Proxima du Centaure pour dessiner des cercles dans des champs de blé.
Je n'ai jamais lu de comics SF. Je ne les trouvais pas assez crédibles. Le paranormal est une affaire sérieuse! Par contre, j'ai tous les Asimov dans ma bibliothèque. Voilà un garçon qui savait de quoi il parlait.
Bref, en ce beau matin de l'an de grâce je ne sais plus trop quand, je feuilletai au centre commercial un magazine sympatoche qui proposait à ses lecteurs de découvrir la grande conspiration des sarcophages Incas (sic).

A la fin, une page de petites annonces permettait à qui le voulait de revendre ses cassettes vidéo comme de rentrer en contact avec les esprits de la forêt.
L'une d'elles, plus conventionnelle que les autres, proposait de découvrir (gratuitement) les vestiges d'une civilisation venue des étoiles dans les grottes de la région. Dit comme ça, c'est pas très causant, mais à moi ça m'a paru génial.
En fait, il s'agissait d'un plan des Yirks pour ramasser quelques jeunes du cru, genre les faire entrer dans une grotte, hop, vas-y que je te les paralyse et que je te les fait ressortir infestés, ni vu ni connu, vous voyez ce que je veux dire.

J'étais parmi eux. Mon Yirk s'appelle donc Ahslin 858. Je lui laisse la parole.


Salut. Donc, je suis une de ces limaces baveuses totalitaires que Jérôme vous a si bien décrit. Sauf que je suis un peu moins bien loti que les autres dans le sens où je ne peux pas contrôler mon hôte. Enfin, techniquement, c'est possible, mais ce dernier a tendance à mourir quelques semaines plus tard. Nous autres Yirks, nous avons besoin de certaines radiations produites par notre soleil (ou un appareil synthétiseur) pour survivre. Des scientifiques ont planché sur un prototype d'implant, mais ce n'est pas assez discret pour notre stratégie. De toute façon, j'y suis allergique. C'est aussi handicapant pour moi que pour vous si vous ne supportiez pas l'eau. En gros, ça se traduit par la destruction partielle du cerveau de mon hôte si je tente de trop le diriger. Autant vous dire que je n'ai pas fait long feu dans l'armée, quand ils se sont aperçus que j'étais l'envahisseur le plus inutile de la Galaxie. Après notre empereur, bien sûr.

Avec Jérôme, le marché était le suivant : j'évitais de causer des dommages irrémédiables à sa misérable cervelle et, en échange, il intégrait le mouvement de résistance qui a peu à peu pris place au sein de notre petite communauté de Yirks. Passées les premières frayeurs, le môme était plutôt content. Pensez donc! Il allait enfin pouvoir jouer avec les soucoupes volantes dont sa jeunesse a été bercée. Merveilleux. Et puis, il ne vous a pas parlé de ses pouvoirs... saviez-vous que votre narrateur peut se transformer en animal? Ce n'est pas de la magie, juste une technologie très élaborée dont nous parlerons plus avant dans un prochain chapitre. Je crois qu'avant ça, sa vie ne rimait pas à grand-chose. Certaines personnes ont besoin d'évasion et d'adrénaline comme d'autres aiment la douceur rassurante de leur foyer. C'est comme ça.

Je ne déteste pas mon hôte. Il ferait du bon matériel s'il faisait un peu d'exercice et se laissait pousser les cheveux. J'ai réussi à le déniaiser un peu, c'est déjà ça. Les enfants me portent parfois sur les nerfs.
Bon, si vous êtes arrivé jusque là, c'est très bien. Je crois que vous en savez assez pour le moment... on va pouvoir passer aux autres.


Dernière édition par le Lun 28 Aoû 2006, 02:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaronet.com/blogs/enrike
liaul
Elève Andalite
Elève Andalite


Nombre de messages : 59
Perso préféré : tobias, erek et cassie
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: et si on se lançait?   Jeu 20 Juil 2006, 09:42

effectivement règle s'écrit règle, et non rêgle... Mais je retrouve pas l'endroit où j'ai mis ce mot...
De toutes façons, et j'en suis désolée, mais ce premier paragraphe est bourré de fautes... Fait à la va vite, et comme je ne connais pas "vite fait bien fait..."... lol
J'ai beaucoup aimé ton début, ça sonne vraiment animorph avec les "je ne peux pas vous dire mon nom de famille... Ils sont parmi nous..." ect... Très bien écrit en plus!
Allez, je me lance pour Eldra:

Je m'appelle Eldra 2132. Oui, je suis une yirk, bien que je déteste cela. Je ne supporte pas de devoir priver des êtres vivants de leur liberté pour pouvoir vivre normalement. Les sentir souffrir alors que j'infeste leur crâne m'horripile.
Depuis un an, je fais partie de l'invasion yirk sur Terre, une planète d'être assez intelligents, mais très peu évolués niveau technologique... Leur réseau de partage des fichier (qu'ils appellent internet) date d'à peine 15 ans... Et encore... Il n'est pas très évolué...
Je me suis retrouvé dans un bassin yirk européen (si je me souviens bien du nom de la région) suite à une mission qui a échoué. C'est depuis ce jour funeste que je porte le nom d'Eldra 2132... Car avant, avant que mes compagnons ne modifient à mon insu ce qui était prévu, avant que le pouvoir de l'animorph ne m'emprisonne dans ce corps que je déteste, je m'appellait: eldraorth-oltrow-esthil...
Oui. J'étais une andalite, peuple ennemi juré des yirks.
Je faisais partie d'une mission, dans un vaisseau amiral, le but était d'aller espionner le vaisseau pour savoir si ils allaient recevoir un arrivage de rayons dracons, où, et quand, pour tenter de l'intercepter.
Nous avions capturé un taxxon hote, qui refusait de nous parler. Même son yirk mort, il refusait toujours. Alors nous l'avons tué, juste après avoir pris l'adn des deux.
Mon meilleur ami et compagnon d'arme, Tanelgor pris l'adn du taxxon, et moi du yirk: eldra 2132...
Je ne sais pas par quelle ironie du sort ce yirk avait un nom si semblable du mien, mais ce fut une excuse pour mon ami pour que je prenne la place du yirk...
Il morphosa et je le suivis. Notre Prince me pris et me glissa dans l'oreille de Tan.
La mission était simple: nous allions faire croire que moi, eldra 2132, avait réussi à m'enfuir du vaisseau andalite, et on allait tenter d'obtenir des informations. Mais tout ne se déroula pas comme prévu: le controleur qui m'accueilli fut ravi de voir que son vysserk 23 était de retour, et fut particulièrement surpris par ma résistance: j'avais tenu 4 jours sans kandronas... Il me proposa d'aller me désaltérer, au bassin yirk, et je ne pouvais lui dire non, cela aurai parut suspect. Alors je proposais à Tan de tenter d'espionner sans moi, étant un hôte volontaire, le taxxon devait bien avoir quelques privilèges... Il devait venir me chercher une heure plus tard, pour que nous ayons le temps le temps de revenir sans éveiller de soupçons.
Je me retrouvais donc plongée dans le bassin yirk, entourée de yirk se baignant voluptueusement dans le liquide... J'eûs envie de vomir, si toute fois j'avais une bouche et un estomac... Heureusement, je n'entendais et ne voyais rien... Mais le simple fait de savoir où j'étais me rendais folle.
J'attendis...
J'attendis longtemps, trop longtemps...
Soudain, je sentit une oreille près de moi, je m'y glissais, même si mon horloge interne m'hurlais que les deux heures était dépassées... Je l'envoyais balader, espérant qu'elle se trompe...
Une fois dans mon hôte, je me rendis compte que je ne voyais pas avec les yeux d'un taxxon. Mais plutôt d'un hork bajir...
Devant moi se tenait une femme, grande et blonde... Je voyais rarement des humains, mais celui ci je le reconnaissais tout le temps. C'était Vysserk un.
Je m'inclinais, jouant jusqu'au bout mon rôle, mais elle m'ordonna de m'arrêter.
"Stop, inutile de me montrer tant de respect pour te rattraper... Ta naïveté et ton incompétence nous ont gravement nuit, vysserk, car à bord du vaisseau avec lequel tu t'es enfui se trouvait un commando andalite. Nous avons gagné la bataille, mais beaucoup d'hôtes ont péris, ainsi que bon nombres de nos fidèles lieutenants. Tu garderas ton hôte hork bajir: le taxxon volontaire a été éxécuté, il est autant responsable que toi du désastre. Tu n'es plus Vysserk, tu es lieutenant, envoyé pour aider cet incapable de Vysserk 3 sur le front Terrien. Bien, un vaisseau t'emmènera dans deux jours, et j'espère ne pas avoir de mauvaises nouvelles de toi, te tuer me fendrais le coeur..."
Je frémis face à cette fausse bonté mielleuse, et me rendis compte de la situation: ma seule chance de survie était de servir les yirks... L'honneur andalite aurait voulu que j'avoue tout en insultant Vysserk... Et ainsi mourir en héroïne. Mais j'avais une meilleure idée: malgré mon état, j'allais aider mon peuple, en tentant d'infiltrer la résistance yirk, si toutefois elle existait réellement.
Entrer en contact avec ses membres fut le plus difficile: mon hôte s'exprimait mal, et je ne pouvais paraître trop intéressé. Enfin, au bout de six mois dans ce bassin infernal, j'entendis une messe basse entre deux hotes dans leurs cages... J'entendis les mots "mission", et "résistance"... Trois semaine splus tard, je gagnis leur confiance et intégrait la resistance...
Mais je gardais secrète ma véritable identité: pour eux, je n'étais que Eldra 2132, ancienne Vysserk 23, et choquée par le sort réservé à mon hôte auquel j'étais attachée, je decidai d'intégrer la résistance. Je jouais à merveille mon rôle de yirk rebelle, même si parfois je m'emportais un peu trop... Mais personne ne se doutait de ma vraie nature...
Un jour, mon hôte se rebella, et j'eu beau tenter de le raisonner, de lui dire qu'il risquait de mourir, je ne put le controler. Il fut tué sur le champs et je me retrouvait dans le bassin, à attendre un hôte... Quand celui ci apparut.
Il s'agissait d'une humaine, adolescente, entrée par erreur dans le bassin... Je lui laissait le choix entre s'enfuir et mourir, ou résister avec moi.
Comment ça, elle n'avait pas le choix? Parfois, certains humains et certains andalites, dans ces cas là, choississent la mort... Car si c'est pour vivre prisonnier, autant mourir...
Mais toutes les deux, nous avions choisi de vivre... Pour les autres...
Mais pour ce qui est de ma vraie nature, elle aussi l'ignorait...
Revenir en haut Aller en bas
Hérisson
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 31
Perso préféré : Marco xD
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: et si on se lançait?   Jeu 20 Juil 2006, 10:44

HJ : Thx ^.^ et excellent background en tout cas :) pour "règles", c'est dans le titre du forum. Sinon, j'aime beaucoup le concept de l'Andalite piégé dans le corps d'un de ses pires ennemis :p
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaronet.com/blogs/enrike
LoloJedusor
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 285
Perso préféré : Rachel
Date d'inscription : 02/11/2005

MessageSujet: Re: et si on se lançait?   Jeu 28 Déc 2006, 10:00

Bon, a moi:

Je suis Loriane, une jeune humaine, un peu paumé dans ce monde pourris, et trés réveuse.
Si je pouvais, je passerais ma vie a lire des livres de science fictions, style Harry Potter et autres.
Je vis en Europe, avec ma mére, et mes fréres. Mon pére est mort quand j'étais petite. Cela ma beaucoup affecter, et je suis trés renfermé sur moi même.
Tellement, que j'en suis presque asociable avec les autres. Je préfére de loin les animaux, et surtout mes chats avec qui je parle souvent. Ca a l'air stupide comme ca, mais autant parler a un animal qu'a une personne en qui vous n'avez pas confiance. Je préfére autant étre toute seule que mal accompagner. Si bien, que j'ai presque pas d'amis.

Ma mére s'en inquiétait beaucoup. D'ailleurs, pour me changer les idées, elle a eu la "merveilleuse" idées de m'inscrire dans un groupe d'association pour se faire des amis, dit le Partage.
Histoire de me faire changer d'aire, et que je sorte de ma petite bulle imaginaire.
Là elle a vraiment rater son coup. cra, voyez vous, le Partage n'était rien de ce qu'il semblait étre. En fait, c'était un groupe fait par des extraterrestres. Et non, ne vous inquiétez pas je ne part d'un un tripe magique avec petit poney rose et tout le tintouin.

Car, voyez vous, le Partage a été créer par une sorte d'ET style limace verte huileuse. Et comme ce sont de simple limace, ces Et n'ont pas de corps a proprement parler. Ce sont des Yirks. Si bien, qu'ils envahissent les mondes a fin de prendre le controle de leur population en prenant le corps des gens. Ils s'infiltrent dans l'oreille de la créature (si celle ci en a une , sinon , ne me demander par où ils passent!) et prennent le controle de son corps.
Et c'est ce qui m'est arriver.
A cause de ma mére.
Enfin, bon, je lui en veux pas trop, car je dois dire que j'aime bien ce que je suis devenue.
En faite, j'ai plutot eu de bol, car je suis tomber sur un yirk sympa .
En effet, Indri5922, tel est son nom, est un Yirk résistant. C'est a dire qu'il n'aime pas la maniére dont son peuple procéde pour avoirs corps, et combat contre cela.
Et moi, bah je l'aide en lui prétant mon corps. Et aussi, pour portéger ma famille. On a déjà vécu assez de malheur.

Deux mois aprés notre rencontre, nous avons rejoins le mouvement pacifique des Yirks, qui est un est un groupe secret de résistant Yirk.

Et les autres résistant, bah les voici ci dessus et ci dessous. Avec eux, on fait des missions pour contrer les Yirks, mais un nours, il nous ait arriver un truc incroyable, enfin, ca, vous le saurait plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
http://yaoidreams.site.voila.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: et si on se lançait?   

Revenir en haut Aller en bas
 
et si on se lançait?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animorphs France :: RpG du forum :: Rêgles et présentation-
Sauter vers: