Animorphs France

Forum francophone sur la série Animorphs. Pour les fans des livres écrits par K.A Applegate
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La guerre secrète du monde

Aller en bas 
AuteurMessage
LoloJedusor
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 285
Perso préféré : Rachel
Date d'inscription : 02/11/2005

MessageSujet: La guerre secrète du monde   Mer 26 Juin 2013, 08:28

Chapitre 1: La nouvelle

Je m'apelle Gwen.

Vous ne saurez rien de plus de moi, ni mon nom de famille, ni la ville où j'habite!

Pourquoi, me demandez vous?

Pour cela, lisez l'histoire qui va suivre et vous comprendrez ! Sachez que tout ce qui est dit ici est réelle, que ca se passe dans la réaliter quelque part dans le monde. Peut être même est-ce dans votre ville.

A ce moment là, j'étais a la cantine de ma nouvelle école. Je ne pouvais retenir le dégout que m'inspirait mon assiette. Relevant la tête, je vis que la dame qui m'avait servis me jetait un regard noir, et je lui rendis le plus beaux faux sourrire que je puisse faire, avant de glisser rapidement mon plateau jusqu'aux desserts.

Malheureusement, le dessert promettait autant que le plat principal. C'est donc en soupirant fortement dans mon esprit, que je fus contrainte de prendre 5 miches de pains noircie et dure comme de la pierre.

Je commencais alors à sentir le désespoire m'envahir, cette nouvelle année commencais vraiment mal.

Cela faisait quelques jours que j'avais emménagé au centre-ville , je fesais donc ma rentrée aujourd'hui, dans l'établissement scolaire le plus proche de chez moi. Il était a 15 minutes a pied de mon appart, je ne pouvais pas trouver mieux. C'est alors que je regrettais de ne pas être rentrer chez moi pour manger quelque chose de plus convenable.

Mais j'avais pris des résolutions pour cette année, j'étais décider a me faire des amis.

Car, aprés une conversation pour le moins ...disons mouvementer avec ma mére, je lui avais promis d'aller manger a la cantine pour rencontrer des gens et tenter de me faire des amis. Il faut dire que depuis qu'elle avait refait sa vie dans une autre ville, il y a de ca 2 mois, elle s'inquiétait que la solitude ma pèse. Mais je savais déjà que ca risquait d'être compliquer, car je faisais probablement partis des éléves les plus agées de l'établissement.

Faut dire que j'avais redoubler deux fois dans ma scolariter et que j'étais majeur depuis plusieurs mois déjà. Heureusement, je ne faisais pas mon âge et je parraissait beaucoup plus jeune.

D'ailleurs je m'étais fait remarquer ce matin en entrant en retard dans ma nouvelle classe. Je m'étais perdue dans les couloirs de l'école, qui faisait collége et lycée, et j'entrais donc en classe de derniére année avec 15 minutes de retard.

Le professeur principale, tout content que je sois arriver , m'avait demander de me présenter devant toute la classe.

Autant dire, que moi qui suis pluôt timide et discréte, c'était mal parti pour passer inapercue. Surtout quand ils surent l'âge que j'avais, ils me fussillérent tous du regard. Je me serais cru devant un peloton d'exécution. Bien que je ne comprenait pas pourquoi, je décidais de les ignorer en allant m'installer au fond de la classe prés des fenê , c'était mal parti pour me faire des copains dans ma classe.

Si on rajoutait le fait qu'en plus la nourriture de la cantine était aussi dégoutante que celle d'un hopital, je me disais alors que le reste de la journée ne pouvait pas empirer.

Je respirais un grand coup, et c'est motiver que j'entrais dans le réfectoire, avec mon plateau.

J'avais décider de mettre mon plan a exécution: me faire, un moins, un ami.

J'observais alors l'ensemble de la salle a manger, et je répérais différente chose. En fait, ici c'étais pareil que partout ailleurs, rien ne changeait.

Je repérais assez facilement deux groupe distinct, qui étaient chacun d'un bout a l'autre de la salle. Le camp des marginaux et des populaires.

En effet, a gauche les tables étaient occupés par des intellos, des gothiques, et des rapeurs de tout âge, alors qu'a droite, se retrouvaient, les sportifs et les pompom girls.

Au milieu de tout ca, il y avait des jeunes normaux, si je puis dire.

C'est donc par là que je décidais de me diriger, en me demandant bien a quelle table je pouvais me mettre.

Alors que j'étais en train de me demander où je pouvais m'asseoir , je vis une jeune fille noire, en salopette et chemise à carreaux, me faire un signe de la main..

Je me retournais, pensant qu'elle s'adressait a quelqu'un d'autre dans mon dos, mais non, finallement, c'était bien a moi qu'elle s'adressait.

C'est donc en lui souriant que j'allais la rejoindre et m'assoire à ses cotés.

-Salut, je m'apelle Gwen: dis-je.

-Salut, moi c'est Cassie. J'attend une copine, tu peut manger avec nous si tu veux?: dit elle en me faisant une place auprés d'elle.

-Merci, c'est sympa : fis -je en placant mon plateau-repas à côté du sien.

Je commençais à jeter un oeil suspect à mes crudités.

Ce que Cassie ne manquas pas de remarquer.

-A ta place, j'aurais pris la salade composée. Paraît qu'elle est moins radio-active que les carottes rapées : dit elle en rigolant.

-Je veux bien te croire, c'est bizarre cette couleur :fis-je en farfouillant dans mes carottes,

Tu crois qu'elles brillent dans le noir?

-Y en a qu'y en ont mangés, et ils ont eu des problêmes : fit une voix féminine dans mon dos.

Surprise je me retournais, et je fues éblouis. Littéralement, sans mentir. J'avais sous les yeux, un top model bien habillée,comme tout droit sortie d'un magasine de mode. Une grande fille blonde et mince ,aux yeux bleu percants, tenant un plateau repas.

-Ha, Gwen, voici Rachel, ma meilleure amie. Rachel, voici Gwen, je l'ai inviter à manger avec nous, j'espére que ca ne te dérange pas?: Fit alors Cassie, en lui lançant un regard sourriant.

-Mouais, salut: fit Rachel en s'asseyant en fasse de nous. C'est la premiére fois que je te vois, tu est nouvelle?

-Oui, c'est ca, je suis en derniére année et vous? : Demandais-je, surprise de son ton peu amical.

-Nous on est en troisiéme année, donc tu est plus agée que nous de deux ans, c'est ca?: Me demanda Rachel, suspicieuse.

-Heu non...en fait j'ai quatres ans de plus que vous: annonçais-je, honteuse en regardant le fond de mon assiette que je n'avais pas toucher, de peur de mourir dans d'atroce souffrance.

A peine avais-je ouvert la bouche, que je regrettais de suite mes paroles. Elles me regardaient comme si j'étais un alien.

-Bah, j'ai redoubler deux fois, ma troisiéme année et la je repique ma derniére année encore une fois, donc du coup, j'ai 2 ans de retard par rapport a vous en fait: m'expliquais-je maladroitement.

-Ha ok, tu l'aurais pas dis, je l'aurais jamais deviner: fis Rachel, un sourrire goguenard aux lévres en me détaillant de la tête aux pieds.

-C'est vrai que tu as l'air plus jeune: fis Cassie en donnant, bien que discrétement, un petit coup de pied dans les jambes de Rachel, que je remarquais.

-Tu en as de la chance:fis Rachel pour se rattraper en me souriant plus gentilment, y a beaucoup de filles qui voudraient être a ta place.

-Ca fait lontemps que tu habite en ville? : me demanda Cassie l'air de rien pour changer de sujet.

-J 'ai déménager dans mon nouvel appartement il y a deux semaines, il est a quinze minute d'ici: fis-je entre deux bouchée d'un cuisse de poulet trop mole.

-Attends, tu veux dire que tu habite toute seule? Tu n'est pas chez tes parents?: Fit Rachel, intéressée en découpant sa viande.

-Oui, je suis majeur depuis le début d'année. Et comme malheureusement l'entreprise où travaillait ma mére a fermer, elle a du déménager dans une petite ville a coter, où elle a trouver un travail. Mais il n'y avait pas de lycée la bas. Et franchement, je préfére vivre seule.

-Et ton père, il travaille dans quoi? : fit Cassie en buvant un verre d'eau.

-Il est décédé quand j'étais petite : fis-je comme si de rien n'étais, en mordant a pleine dent dans un bout de pain trop cuit. Rahhh, tu parle d'un bout de pain, j'ai failli y laisser une dent : déclarais-je en rigolant, pour ne pas les mettre mal a l'aise.

-Oui, faut vraiment avoir faim pour manger ici : rigola Cassie un peu géner, avant de changer de sujet. Et sinon tu aime les animaux ou la mode?

-J'ai deux chatons chez moi et je suis plutot bonne cavaliére. Pour ce qui est de la mode, j'ai un look assez classique mais j'essaie de m'habiller en me tenant au courant des tendances du moment.

Aussitôt, je vis une lueur s'illuminer dans leur regard, et le reste du repas se passa dans la bonne humeur, et j'appris a mieux les connaître. Ainsi, je sus que Cassie et ses parents étaient des passionées d'animaux, que sa mére était le vétérinaire du zoo de la ville, et qu'ils habitaient aux centre de sauvegarde de la vie sauvage que tenait son pére, au milieu de la forêt . Je comprenais mieux le pourquoi de la tenue de Cassie, qui détonnait beaucoup à côté de celle de Rachel. .

Cette derniére m'avoua qu'elles étaient amies depuis l'enfance, malgrés leur différence vestimentaires. Elle avait usée de toute ces connaissance en matiére de mode pour essayer de faire en sorte que Cassie porte une tenue correct pour la rentrée. Au final, elle avait seulement réussi a convaincre Cassie de mettre des vêtements propres et une paires de baskets sans crottes d'oiseaux, ce qui pour elle était déjà un exploit.

C'est donc dans la bonne humeur que le repas se termina et que nous rejoignîmes chacune nos classes respectives, en se promettant de s'attendre a la sortie des cours en fin d'aprés midi.

C'est donc avec une impatience difficile a contenir, que j'attendis la fin de cette journée de rentré.

Quatre heure plus tard, enfin, la cloche sonna. Je fus la premiére a sortir de classe, presser que j'étais de retrouver les filles, et un peu inquiéte de les louper ou...qu'elles m'aient oublier aussi.

Finallement, je fus rassurés de les voire m'attendre a la grille d'entrée, accompagnée de deux garcons.

-Merci de m'avoir attendue les filles : leur fis-je en souriant , une fois arriver auprés d'elles.

-Gwen, je te présente mon cousin Jake et son bouffon de meilleur ami, Marco : fis Rachel en me désignant les deux garcons avec elle.

-Hé, Paris Hilton, tu sais ce qu'il te dit le bouffon ?: Répondit Marco à Rachel, un garcon légérement plus petit que moi, et métisse de peau avec les cheveux en bataille .

-Roh, ca va vous allez pas commencer tout les deux : grogna Jake en me saluant,suivis de son copain. Ce dernier ressemblait bien à Rachel, il avait seulement les cheveux légérement plus foncés qu'elle, mais des yeux tout aussi bleu. Ca se voyait bien qu'ils étaient de la même famille.

-Et si on allait a la salle d'arcade? Paraît qu'ils ont installer un nouveau DDR, ca vous dit d'allez l'essayer ?: proposa Marco, oubliant vite sa dispute avec Rachel.

-Bonne idée, je suis d'accord, en plus mes parents m'ont donner un peu de sous pour m'acheter des fournitures. Je peut bien en utiliser un peu pour faire quelques partie : répondit Jake en souriant.

-Heu, excuser nous les gars d'être inculte, mais c'est quoi un DDR?: demanda Rachel, alors qu'on commencait a rejoindre le centre ville en marchant.

-C'est super drôle Rachel, tu vas voir, c'est un jeux de dance où il faut sauter sur les fléches correspondante a ce qui est afficher sur l'écran : lui expliquais-je contente d'en faire aussi.

Soudain, je vis que je marchais toute seule depuis quelques secondes. Les garçons s'étaient arrêter, bouché bée, alors que Rachel et Cassie riaient sous cape en me rejoignant.

-Heu, quest-ce qu'il leur arrive ?Ils ont bugués ou quoi? : demandais-je a Rachel entre deux de ses fous rires.

-Oh, c'est juste qu'ils sont impressionner qu'une fille s'y connaisse aussi bien en jeu vidéo : Répondit Cassie alors que Rachel retrouvait tant bien que mal son souffle.

-Nuance, tu te trompe complétement Cassie, un DDR n'est pas un jeux vidéo, c'est un jeux d'arcade! C'est complétement différent : annonca alors Marco qui avait rebranché son cerveau.

-Oui, il a raison Cassie: fis-je a la suite de Marco, c'est un jeux qui vient du japon et qui se joue uniquement avec les pieds en rythme avec une musique.

-Holalala Gwen, commence pas a soutenir Marco, sinon il va nous sortir toute ca connaissance de geek: renchéri Jake en rigolant.

-Je ne pense pas que ma pauvre petite caboche,aprés une journée de reprise et deux mois de vacances, en supporterais d'avantage pour aujourd'hui: fit Rachel en entrant dans la salle d'arcade, qui n'était pas loin de l'école.

On passa donc la fin d'aprés midi a jouer tous ensemble, et Rachel se découvrit une véritable passion pour ce jeux, surtout car elle était bien meilleur que les garçons et elle éclata tout les scores. Pour la féliciter et célébrer cette joyeuse fin de journée, j'offris un verre à tous le monde avant de rentrer chacun chez soi.

C'est donc heureuse, pleine d'espoir et avec le sourrire aux lévres made in casimir que je rentrais à la maison, ayant hate d'être au lendemain pour retrouver tout mes nouveaux amis. Et pensant qu'en fin de compte, cette année semblait bien partit.

A suivre...


Dernière édition par LoloJedusor le Lun 01 Juil 2013, 09:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yaoidreams.site.voila.fr/
LoloJedusor
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 285
Perso préféré : Rachel
Date d'inscription : 02/11/2005

MessageSujet: Re: La guerre secrète du monde   Mer 26 Juin 2013, 08:29



CHAPITRE 2

Le secret

Cela faisait maintenant 5 mois que les cours avaient repris.

Et étrangement, je n'avais jamais été aussi heureuse de devoir me lever tôt le matin pour y aller.

Et la raison, c'était tout simplement car je savais que j'allais encore passer une super journée avec mes nouveaux amis.

En effet, tout les jours je retrouvais Cassie, Rachel, Jake et Marco. Il faut dire que depuis, nous étions tous devenus de très bon amis.

Alors que d'habitude, je suis plus habituer à passer l'année scolaire toute seule dans mon coin, à me faire aussi discréte que possible afin ne pas me faire embêter, et finir les journées sans encombre.

Si bien, que, contrairement a ce que craignais ma mére, je n'étais, pour ainsi dire, jamais seule.

Déjà, désormais le midi, on mangeais tous chez moi. Ils ne pouvaient supporter une année de plus à être les cobayes des cuisiniers de l'école. Alors chacun ramenais un truc à faire réchauffer chez moi le midi pour le repas.

Et sinon, chaque fois que j'avais du temps libre, j'étais avec eux.

Que ce soit aprés la fin des cours, ou durant les week end, j'étais toujours accompagnée. Et je risquais pas de m'ennuyer.

Quand j'était avec Rachel entrain de faire les boutiques, j'avais intérêt à être en pleine forme, car la tournée des magasins avec cette fashion victime s'apparentais à un marathon. Surtout depuis qu'elle avait prévue de refaire toute ma garde robe.

Pourtant, Cassie m'avait prévenue que je m'engageais sur un chemin dangereux en la suivant.

Malheureusement, je ne l'avais pas écouter. Mais si j'avais su, j'aurais peut être y réfléchie à deux fois. J'étais loin d'aimer les vêtement autant que Rachel, mais si je ne l'avais pas vue en action, je ne l'aurais pas cru.

Ma carte bancaire et mon dressing en gardais des traces indélibile.

Mais contrairement a ce qu'on pouvait s'imaginer de Rachel, elle était loin d'être une des ses stupides filles blondes, qui ne pensent qu'aux garçons et aux maquillages. Au contraire, parfois elle me faisait même peur.

Aussi bien par sa connaissance extrême du centre commerciale, de son organisation d'acheteuse, que l'air de tueuse qu'elle pouvait parfois avoir.

Sincérement, j'ai jamais rien vu de plus flippant que Rachel se retrouvant avec une autre main inconnue sur le petit haut qu'elle avait répérer en vitrine. Autant vous dire que dans ces cas là, j'étais heureuse d'être son amie et non sa rivale. Car dans ses moment là, elle ressemblait à une guerriére, ne lui manquait qu'une harche d'arme.

Elle était aussi une gymnaste très douer, et la grace féline qu'elle avait sur les barres étaient comme magique. J'assistais quelques fois a ces répitions et concours qu'elle remportaient haut la main face à ces concurrentes.

En comparaison, quand j'étais avec Cassie, les journées étaient plus calme. Dés que je le pouvais, je vennais l'aider à s'occuper des animaux aux centre de sauvegarde, que tenait son pére avec elle.

J'avais un profond respest pour elle et toute sa famille. Je trouvais ça formidable ce qu'ils faisaient pour tous ces animaux malades.

Si bien que je les aidais le plus possible. Dans la mesure de mes moyens, bien sure.

En plus, c'était un rêve devenu réaliter pour moi, d'avoir la chance d'être auprés de tout ces animaux.

Que ce soit, pour nettoyer la grange ou les cages, ou aider Cassie à tenir un animal malade pour lui donner un médicament, j'étais infiniment heureuse de pouvoir cotoyer toute ces fabuleuse créatures.

Et grâce a Cassie, j'apprenais beaucoup de chose. Ainsi elle pouvait me confier des tâches simplependant qu'elle aidait son père ,entrain de faire une chirurgie d'urgence sur une pauvre biche, qui s'était fait percuter par une voiture.

J'avais une immense admiration pour Cassie, envers sa patience, son savoir, et surtout sa compréhension presque magique qu'elle avait de tout les animaux dont ils prenaient soin.

Elle avait aussi un petit quelque chose de spéciale, comme un don pour comprendre les gens,et elle réussissait toujours à désamorcer les disputes calmement, surtout celle entre Rachel et Marco.

Mais en fin de compte, je me rendis vite compte qu'ils s'appréciaient tous beaucoup, et que c'était juste pour se taquiner.

Et même si je finissais la journée avec du vomi ou des excréments plein le jean et les baskets , je rentrais le soir chez moi avec le sourire aux lévres.

J'avais aussi remarquer les échanges de regard qu'elle avait avec Jake.

Je compris très vite qu'ils étaient tout les deux très proche et amoureux.

Et quand j'étais avec les garçons, on voyait pas le temps passer tellement l'on s'amusait bien sur nos jeux vidéos.

Au début j'avais un peu peur qu'ils me rejettent, car après tout j'étais une fille et j'étais plus vieille qu'eux aussi.

Mais heureusement, mes diverses connaissances en jeux vidéo, informatiques, comics, mangas et autres firent qu'ils m'accueillirent sans soucis dans leur univers masculin.

Car après tout, y avait pas que les garçons qui avaient le monopole de la culture geek. Et de ce coter là, sans me vanter, j'avais certains niveau.

Si bien qu'ils arrivaient assez souvent qu'on finissent nos soirées sur nos pc a point d'heures, en débattant de divers sujets.

Bon, c'est vrai que c'était pas des sujet vitaux non plus.

Mais pour ma défense Marco était arriver par m'agacer fortement plus d'une fois ,en certifiant que Superman serait toujours plus fort que Wonderwoman, ne supportant pas ces idées préconçues de macho.

D'ailleurss, j'appris un peu plus tard, que Marco avait perdu samèree, comme moi monpèree quand j'étais toute petite.

Par contre, quand il en parlait, c'était étrange, car il semblait très triste mais surtout en colère. Je comprenais ainsi un peu mieux pourquoi il passait son temps à faire des pitreries et à jouer le clown, car je fesais pareil avec ma famille, pour leur cacher ma souffrance.

Quelques jours après rejoint leur groupe, je rencontrais le petit ami de Rachel. Il s'apellait Tobias. Il habitait en dehors de la ville et faisait sa scolarité dans un autre établissement si bien qu'on le voyait environs une fois par semaine. Il était très sympa mais son comportement était légèrement bizarre.

J'avais mis du temps avant de comprendre , mais il avait un soucis très net pour ce qui était d'exprimer des émotions avec son visage. Cassie m'avait avouer qu'il avait un petit problème mentale depuis la naissance, mais malgré cela sa vie était tout a fait normale. Au bout d'un temps, cela ne me dérangeais plus et je n'y faisais plus attention.

Finalement, je m'étais vite appercue que j'avais de nombreux points commun avec eux tous, et que nos passions étaient sensiblement les mêmes.

Seulement, après la première série d'examens passer, je m'étais aperçue qu'ils avaient aussi, tous, un autre truc en commun: leurs bulletins scolaire étaient catastrophique .

Je n'étais pas une élevé très studieuse, mais étant donner que j'avais moi même redoubler leur classe quand j'étais un peu plus jeune, je connaissais donc leurs cours sur le bout des doigts.

Ainsi je leur proposais, pour les aider, de leur donner des cours particuliers dans les matières où ils avaient des difficultés.

Ils acceptèrent, et donc l'on mirent en place un planning, où j'allais chez chacun pendant une heure les weekend end pour les aider dans leurs devoirs. Gratuitement, bien sure.

C'est comme cela que je fis la connaissance du frère de Jake : Tom.

Alors que je sonnais à la porte chez Jake, pour son cour de soutient, je fut surprise de voire un jeune homme de mon âge m'ouvrir.

Une fois encore, la ressemblance avec Jake était frappante, permettantde donner un appercue de ce que deviendrais Jake quelques années plus tard. C'est à dire, un jeune adulte très mignon, avec de sublimes yeux verts. Bref, charmant et tout a fait à mon goût.

A peine eus-je le temps de le saluer, que Jake arriva en trombe en descendant l'escalier, expliquant la raison de ma présence ici a son frère.

Ensuite, je suivis Jake dans son salon, où je lui fis réviser ses cours de mathématiques.

Du coin de l'œil, alors que Jake avait le nez plonger dans ses cahiers, je vis Tom nous rejoindre et me proposer quelque chose a boire.

Voyant le sourire qu'il me fit en me tendant une canette de Cola, je sus alors que je ne lui était pas indifférente non plus.

Ensuite, lors des rendez vous suivant avec Jake, Tom était toujours présent et discutais avec moi tandis que son petit frère travaillais son algèbre.

Petit a petit, Tom et moi nous nous rapprochâmes de plus en plus, jusqu'au jour où il me donna son numéro de téléphone portable.

Je fus alors confronter à un dilemme: pouvais-je sortir avec Tom, sans que cela ne pose de problème à Jake?

Afin de répondre à cette question épineuse, je décidais de poser la question directement à l'intéresser.

Jake me fit comprendre que, bien que cela ne le regardais pas, je devais quand même me méfier de lui, avec un air suspicieux.

En guise d'explication, il m'expliqua simplement que son frère n'était pas très stable dans ses relations, et qu'il lui arrivait d'avoir plusieurs copines en même temps. Mais je ne savais pas pourquoi, j'avais la désagréable impression qu'il ne m'avait pas tout dit, car il avait très gêner de me dire ça.

Bien qu'un peu surprise de la réponse de Jake, je me dit que finalement j'allais prendre mon temps avec Tom, afin de mieux le connaître. Et cela me convenait parfaitement.

J'apprenais à mieux cerner Tom, notamment qu'il avait jouer au basket ball à haut niveau pendant ces années de lycée, et qu'actuellement il faisait parti d'une association, style Boy-scout, le Partage. Et que surtout il y passait beaucoup de temps, car c'était lui qui étaient chargé d'organiser la plupart des activités de l'association.

Il m'avait inviter plus d'une fois à venir le rejoindre lors d'une des soirée du Partage, mais je détestais les sortie en boites et de plus, je n'avais pas tellement de temps, entre lui et les autres.

J'avais alors tout pour passer une excellente année. Des bon amis et un petit copain en devenir, du moins je l'espérait.

Tout pour être heureuse. Enfin, presque.

Car malgré ce bien être, il y avait quelque chose qui clochait au fin fond de tout ça. Et pas des moindres.

Au départ, je me disais que c'était moi qui imaginais des choses et que je devais arrêter de me faire des films.

Mais au fur et à mesure, que le temps passait, je devais bien m'avouer que mon impression première était justifier: Jake et les autres me cachait quelque chose.

Mais quoi? That is the question, comme on dit.

Il y avait ces moments bizarre, dans la vie de tout les jours, où par exemple quand je les rejoignais dans la cour de l'école , ils s'arrêtaient subitement de parler, comme si ma présence les dérangeais. Ou quand je surprenais l'un d'entre eux, à discuter seul.

Que se soit Cassie quand on était dans la grange, je comprenait, elle parlait beaucoup avec les animaux qu'elle soignait.

Et pour moi c'était normale car je discutais aussi beaucoup avec mes chatons.

Mais des fois, je surprenais Rachel ou Jake en pleine conversation avec personne aux alentours, et quand je les rejoignais en leurs demandant à qui ils parlaient, ils me disaient un mensonge, comme quoiqu'ils parlaient au téléphone.

Alors que je savais que c'était faux, car bien que myope et portant des lunettes, j'étais sure et certaine qu'ils n'avaient rien du tout aux oreilles, téléphone ou kit portable.

Ou sinon aussi, c'était souvent quand on était tous ensemble en centre ville, qu'on rigolait tranquillement, que soudainement, ils avaient comme un blanc, et l'instant d'après ils trouvaient des excuses bidons pour s'en aller.

Ils étaient aussi tous très suspicieux, et semblaient toujours regarder les autres gens qui nous en entouraient alors avec de l' inquiétude et de la peur dans le regard.

Et également deux ou trois fois seulement ça m'était arriver de le surprendre, j'avais vu Jake afficher un visage de petit garçon effrayer, avec un désespoir infini au fond des yeux. Ça m'avait beaucoup choquer. Pensant alors qu'il avait réellement un grave problème je décidais de ne pas lui en parler.

Au début, je disais rien, pensant que c'était normal qu'ils aient leurs secrets entre eux, étant donner qu'ils se connaissaient tous depuis des années.

Mais plus les jours et les semaines passaient, et plus çà commencaient à m'agacer sérieusement, qu'ils me cachaient quelques chose.

J'en avais marre qu'ils se moquent de moi, et me prennent pour une idiote en me racontant des bêtises.

Décidant alors, que s'ils voulaient me parler et me dire la vérité, ils le feraient d'eux même, je me rapprochais donc de plus en plus de Tom.

Ainsi, ils m'arrivaient de temps a autre,d'annuler une virée shopping ou une soirée jeux vidéo avec mes amis,pour sortir au cinéma ou au restaurant avec Tom, mais rien de plus pour le moment.

Et puis, le fait qu'il insistait de plus en plus pour que je rejoigne le Partage, je ne savais pas trop quoi faire.

Mais le poids de se secret, quel qu'il soit, commencait a peser vraiment lourd sur notre amitier et j'en approuvais de la tristesse.

J'en étais arriver à me dire, que si vraiment les autres ne me diraient rien, j'arrêterais de les frêquenter et je rejoindrais le Partage. Pour faire plaisir à Tom, et aussi peut être, me faire de nouveaux amis, qui sait.

Si bien qu'un jour, ne tenant plus, alors que nous étions chez moi le midi pour manger ,je leur demandais directement ce qu'ils me cachaient.

- Hum, dite toute le monde j'ai un petit soucis, mais je sais pas trop comment vous en parler sans que le preniez mal? : fis-je alors que nous étions à table devant la télé.

-Hé bien, pose ta question Gwen, on verra ensuite: fis Jake en se servant des pâtes.

-Alors voilà, je vais pas tourner autour du pot. Je sais que vous me cacher tous quelque chose, et le soucis, c'est que maintenant ça me fait beaucoup de peine. Car j'ai la très désagréable impression que vous ne faîtes pas confiance. : dis-je géner, le nez plongez dans mon assiette, n'osant pas les regarder en face.

Comme je mis attendais, aussitôt un silence pesant tomba sur le repas. Aucun d'entre eux n'osaient dire un mot, et ils se regardaient tous en chiens de faiance.

Finallement, ce fut Cassie qui pris la parole.

-Gwen, il faut que tu sache que... on t'aime tous beaucoup ici, on te considére vraiment comme une bonne amie. Et si on ne te dit pas ce...que l'on cache c'est vrai, ce n'est pas du tout le fait qu'on est pas confiance en toi. Disons que c'est quelque chose de vraiment trop dang...enfin très compliquer. On t'adore, et t'impliquer la dedans serait … : elle ne put finir sa phrase, car elle commençait à avoir les larmes aux yeux.

-Franchement, ce serait dégueulasse de notre part, de te faire ça Gwen. : termina Rachel, qui prit Cassie dans ses bras.

-Mais pour moi, Rachel, c'est justement le fait que vous me cachiez un truc si lourd qui me dérange. Je suis désoler de vous faire de la peine à tous, mais si vraiment vous ne me trouvez pas digne de votre confiance, je pense alors, que je vais m'éloigner de vous. Aprés tout, Tom voudrais que je rejoigne le Partage avec lui, ça pourrait me permettre de me détacher de vous plus facilement: fis-je alors que je ne pouvais retenir mes larmes, en jouant le regard fixer sur une nouille qui était sortie de mon assiette.

Ce qui suivis alors, m'étonna tellement que j'en restée bouche bée, très surprise.

En effet, à peine avais-je terminer ma phrase, que brusquement, Rachel se levais, et balançais son verre d'eau par terre.

Heureusement, il était en plastique.

-Ca suffit, maintenant, j'en ai marre, ça ne peut plus durer: déclarait elle, en colère.

-C'est bien la première fois que je suis d'accord avec toi Rachel : fit Marco, en se levant à son tour.

-Je pense aussi qu'on ne peut plus la laisser dans l'ignorance Jake. Ca devient trop...dangereux: fit Cassie également, en reprenant contenance, se redressant sur sa chaise.

Jake était sur le point de parler, mais les autres ne lui en laissérent pas le temps.

Et ils se mirent tous les trois à parler en même temps, revendicant chacun ses opinions à mon égard.

Quoi que le coter dangereux de cette chose ,qu'avait déclarer Cassie, m'interpellais plus que leur conversation sans queue ni tête.

-Sérieusement, elle nous à prouver sa valeur et on la connait bien maintenant.

-C'est claire que faut être soit très courageuse ,ou folle, pour réussir à suivre Rachel en période de solde, et je sais de quoi je parle.

-Et ce seras différent de la premiére fois qu'on à fait çà.

-Ca c'est sure, on sait qu'on peut lui faire confiance contrairement à avant.

-La dernière fois, c'est vrai, on avait fait une très grosse boulette. Mais là c'est pas pareil.

-Vraiment, on peut pas la laisser tomber, c'est notre amie.

-Si on fait ça, je ne pourrais plus jamais me regarder dans une glace.

-Heu, la t'abuse quand même Rachel.

-Ouais, on sait tous très bien que tu tiendrais jamais cinq minutes sans observer ton reflet dans un flaque d'eau.

-Toujours est il, que de toute façon on à pas le choix.

-Oui, faut tout lui dire.

-Ca c'est sure, hors de question de la laisser dans les griffes de Tom et ses amis.

-Si ca devait arriver, je ne me le pardonnerais jamais.

Pendant qu'ils continuaient tous sur leur lancés, Jake s'étais lever.

A ce moment là, Il avait une tête indescriptible. Entre la colére et la consternation.

Moi pendant ce temps , je restais sans rien dire sur ma chaise, étonnés de la tournure que prenait se repas.

Au moins, ca semblait favorable en ma faveur. Mais finallement,j'étais plus si sure que se soit une bonne chose.

-Allez, tous le monde se calme. Tout de suite : cria Jake, véritablement furieux.

Aussitôt, les trois autres se rassayérent immédiatement, et se rasseyrent sans broncher à table. J'étais impressioner, autant parJake que les autres, qui avaient tous un petit sourrire en coin.

-Et je voudrais pas en rajouter une couche cousin, mais j'en ai parler avec Ax et Tobias. Et ils pensent comme nous : fit Rachel l'air de rien, en faisant comme si elle regardait le plafond, une sourire jusqu'aux oreilles.

-Tu ne m'apprend rien, chére cousine : fis Jake en grimçant, je leurs en avait parler y avait déjà plus d'un mois.

-Alors, si je résume bien, on est tous d'accord. Donc? : demanda Marco en souriant à son tour.

Jake me regarda et les autres firent comme lui, si bien qu'ils me fixaient tous.

-Donc, tout de suite, on va retourner en cours sinon on va être tous en retard. Et on se retrouve tous chez Cassie aprés la fin des cours, ca vous va? : déclara Jake, se mettant finallement à sourrire comme le reste du groupe.

Ils se mirent tous à éclater de joie, et c'est sur cette bonne humeur que nous retournâmes tous en classe.

N'empêche que la phrase de Cassie tourna en boucle dans ma tête tout le reste de la journée. Et même si c'était loin de me rassurer j'étais prête a tout accepter pour eux

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://yaoidreams.site.voila.fr/
LoloJedusor
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 285
Perso préféré : Rachel
Date d'inscription : 02/11/2005

MessageSujet: Re: La guerre secrète du monde   Mer 26 Juin 2013, 08:29



CHAPITRE 3

La révélation

C'était le dernier cour de la journée et la matiére que je détestais le plus: la philosophie.

J'étais tellement obnubiler par le repas du midi et tout ce qui s'était passer que je n'écoutais pas le professeur, et laissait mon regard divaguer dans le ciel.

Je vis alors un rapace de petite taille haut dans le ciel.

Je me disais qu'il avait bien de la chance d'avoir des ailes et de pouvoir voler.

Alors que je m'imagineais a sa place, haut dans le ciel en train d'observer la ville et ses habitants comme des fourmis ressentant un sentiment de liberté extrême, ce dernier volait en rond tout en se rapprochant un peut de l'école.

Cela me permis de voir un reflet roux dans ces plumes grace au rayons du soleil.

Me souvenant de mes discussions avec Cassie, je sus ainsi qu'il s'agissait d'un faucon à queue rousse. Une espéce commune d'oiseau de proie dans cette région.

Au bout de quelques tours dans le ciel,l'oiseau s'éloignas jusqu'à disparaître à travers les nuages.

Intérieurement, je soupirais.

Aussi bien de jalousie envers cet oiseau que d'ennui à propos du monologue de mon professeur. Il faisais de son mieux pour tenter de nous intéresser et de nous faire participer.

Mais finallement, au bout d'une demi heure, il laissa tomber l'idée, et récita son cours comme si la salle de classe était vide.

C'est donc légérement lobotomiser et endormi que je sortais de cours.

Avant de rejoindre les autres chez Cassie, je décidais de repasser chez moi afin de déposer mes affaires de cours et de me changer car je savais à ce qui risquait d'arriver à mes beaux vêtements tout neuf si j'allais à la grange avec.

Habiller d'une tenue décontracter et ne risquant rien, je prenais le bus afin de rejoindre la sortie de la ville, et de finir le trajet a pied jusqu'au centre de sauvegarde de la vie sauvage.

J'étais étonné de ne pas croiser les autres en chemin , au milieu de la forêt qui conduisait chez Cassie.

Mais je fus bien plus surpprise encore quand en arrivant à la grange, je me rendais compte qu'ils étaient déjà tous là. Sauf Rachel.

Par contre, je ne voyais aucun vélo, alors que j'avais été rapide pour arriver.

Alors que j'allais leur demander comment ils avaient fait pour venir si vite, je remarquais une top model sortir du sous bois comme si de ne rien n'était.

En fait, c'était Rachel, et elle tenait dans la main un sac de course.

-Gwen, t'as fait vite dis donc. Excuse moi pour mon retard, je suis allée faire une petite course . Allez viens, tout le monde est la: me dit elle alors que je la suivait pour rejoindre les autres dans la grange.

Quand je pénétrais dans la grange, Jake et Marco étaient affalée sur une bottes de foin, alors que Cassie, comme a son habitude, avait la main enfoncer dans la gueule d'un loup qui avaient deux pattes brisé et un trou au torax, suite à un coup de feu d'un chasseur du dimanche.

Alors que Rachel s'asseyait sur une boite de foin, posant son colis au sol, soudainement, un oiseau entra poar le toit et se posa sur ses cuisses.

Je lancais à Rachel un regard plus qu'étonné, mais elle ne me répondit pas.

Elle se contenta de me sourire légérement alors qu'elle caressait doucement le dos du rapace poser sur ses jambes, comme si cela était tout à fait normale.

L'observant de plus prés, je m'apercevais sans difficulter que cet oiseau de proie était un faucun à queue rousse. Encore.

Je savais que les rapaces pouvaient être apprivoiser , mais j'étais vraiment ébahi devant le calme et la séréniter que le rapace avait en Rachel.

Surtout que je ne lui connaissait aucun talent en matiére de fauconnerie.

Et je l'aurais juré, même sans pouvoir le vérifier, mais j'aurais donner ma main à couper que cet oiseau était le même que celui que j'avais vu à l'école.

J'allais la questionner sur cet étrange faucon, mais Jake ne m'en laissa pas le temps et prit la parole alors que Cassie se mettait à coter de Rachel et son ami à plume.

Je m'asseyais en face d'eux, sur une botte de paille.

-Bien Gwen, je pense que suite à ce qu'il s'est passer ce midi, tu as compris que nous allons te dire la vérité sur notre secret à tous. Mais avant toute chose, il faut bien que tu sache que tout ce qu'on va te dire, ce n'est pas une blague. : commença Jake doucement.

-Tu vas dans un premier temps, si je puis dire, trouver cela super, et extraordinaire mais crois moi, ca va pas durer lontemps. Et tu risque certainement plus tard, de nous en vouloir pour ce qu'on va te révéler. : enchaîna Cassie avec un air sombre et de la tristesse au fond des yeux.

-Malheureusement, au vue de ce que tu nous as dit durant le repas, on à pas été aussi prudent que nous pensions l'être et nous ne pouvons plus nous permettre de te laisser dans l'ignorance. Car ce serait risqué pour nous, mais pour toi aussi. : continua Marco, avec un sérieux que je ne lui connaissait pas.

-Sache le, ce n'est pas une décision facile ,nous avons tous bien réfléchie avant de te faire confiance et de tout te révéler. Mais tu nous a devancer ce midi, c'était juste une question de jours pour qu'on t'en parle. Si j'avais été a ta place, j'aurais réagis comme toi et j'aurais aimer être au courant de ce qui se passe: renchéri Rachel, le regard fixé sur le faucon qui ne bougeait toujours pas et me lancait un regard percant.

Je ne savais pas quoi dire aprés cela, et décidais d'attendre la suite de leur explication.

-Il y a une chose importante que tu dois savoir. Ca va changer ton existence. Je sais pas trop comment te dire ca, sans que tu nous rie au nez. La terre est envahi secrétement par une espéce extraterrestre appeler les Yirks. Mais ils ne veulent pas nous tuer, ils nous veulent nous. Enfin plus précisément nos corps. Ce sont des parasites, au naturel, ils ressemblent à des limaces grise. Pas tellement terrifiant au premier abord, ils sont sourd, aveugle et innoffensifs, mais ils ont facultés particuliére. Etant donner qu'à l'état naturel ils sont vulnérable, et n'ont pour ainsi dire pas de vrai vie ni liberté , ils infestent d'autres créatures vivantes. Ils s'introduisent dans des hôtes par leur conduit auditif, s'enroulant autour du cerveau et prenne le contrôle totale de leur corps. Ils ont alors accés à l'esprit de leurs hotes. Les pensées, souvenirs, réactions de leurs esclaves dans n'importe quelle situation,n'ont aucun secret pour eux. Ils controlent le moindre geste des corps qu'ils infestent. Et alors que l'hote est conscient de tout ce qui se passe contre son grés, la seule liberté qu'il lui reste c'est hurler, crier et supplier sous les rires du yirk, pendant qu'un autre yirk entre dans la tête de ses amis ou de sa famille. Si bien qu'il est quasiment impossible de savoir qui à un yirk dans la tête ou pas. Ils peuvent être n'importe qui. Bien sure, ils controlent déjà tout les organismes important en ville, comme les centres de police. Une personne controler par un Yirk, s'apelle un controleur. On ne sait pas exactement combien ils sont sur Terre, probablement plus que ce qu'on peut s'imaginer. Et on est les seuls à être au courant de ce qu'il se passe et à les combattre du mieux qu'on peut. : terminais Jake, sans expression sur le visage.

Je restais sous le choc. Je réalisais lentement mais surement toute l'horreur de ce qu'il venait de me raconter.

Car une chose était sure, c'est que bien qu'incroyable, je croyais son histoire.
Alors que tout doucement, je prenais conscience de la monstruosité de la situation, je n'avais qu'une seule question à lui poser:

-Et qu'est-ce qu'on peut faire contre eux ? : lui demandais-je, d'une toute petite voix.

-Heureusement, nous possédons certains pouvoirs. Ca non plus, ce n'est pas une plaisanterie. Il y a environs trois ans maintenant, alors qu'il était en orbite au-dessus de la Terre, un vaisseau alien a été abattu. C'est ainsi qu'on a rencontrer un prince Andalite qui s'appellait Elfangor-Sirinial-Shamtul dans un chantier de construction abandonné. Alors qu'il était mourrant, pour que notre planéte est un espoir d'être sauver, il nous a tous raconter de l'invasion de l'empire Yirk et nous a aussi donner un moyen de les combattre. Il nous a transmis la capacité de devenir n'importe quel animal dont nous avons acquis l'ADN, en posant tous les main sur un petit cube bleu. C'est la seule arme que nous ayons contre les Yirks. Heureusement, les Yirks ont aussi des points faibles. Elfangor nous appris que les Yirks avaient besoin de sortir tout les trois jours de leurs hôtes, afin de plonger dans un bassin Yirk, pour y absorber les rayons du Kandrona dont ils se nourrissent. Sans cela, ils mourraient de faim et sont donc obliger de redevenir des simples vers pour survivre. C'est une de leur plus grande faiblesse, cette dépendance vitale au bassin Yirk. Ce qui s'est passer ensuite, restera a jamais graver au fer rouge dans nos mémoire. C'est quand Vysserk Trois, le chef des forces armés Yirks sur Terre, l'ayant retrouver avec des horks-bajirs et des humains controleurs, s'est transformer en une monstrueuse créature et l'a assiné de sang froid. Sous nos yeux a tous. Car voit tu, les andalites ont inventer un procédé technologique, appeler escafil, qui leurs permettent de morphoser en tout les organismes vivants de l'univers. Beaucoup d'espéces extraterrestres sont sous dominations Yirks, bientôt seras autour de l'humaniter si on ne les arrêtes pas. Mais il n'existe qu'un seul Yirk possédant le capaciter de morphoser dans toute les galaxies, car son hôte est un corps andalite. Vysserk Trois lui même. Puis, ils ont fais disparaître le vaisseau d'Elfangor, ne laissant aucune trace de son passage sur Terre. : finissa Jake, les larmes aux bord des yeux, face à ses douloureux souvenirs.

-Enfin, c'est ce qu'on croyait. Il y a quelque temps, nous avons récupérer le procédé escafil d'Elfangor. C'est une longue et difficile histoire, mais récemment, nous avons retrouvé le cube à morphoser. Nous avions accueilli parmis nous le jeune garçon qui l'avait trouver, mais ce dernier nous ayant trahis, nous avons été obliger de nous en débarrasser car il ne souhaitait pas faire partie de notre groupe. Comme ils nous mettaient tous en danger, nous n'avions pas le choix : ajouta Cassie, je le voyais bien, le coeur lourd.

De suite, je comprenais la terrible décision qu'ils avaient du faire : Sacrifier une personne ou condamner la planète entiére? Le choix bien que difficile, était donc évident.

-Je pense que vous avez pris la bonne décision vis à vis de ce garcon. Et de toute facon, je n'ai pas a vous juger. Malgrés tout vous avez fait ce qu'il fallait faire pour protéger le monde, et c'est le plus important. : dis-je alors doucement, le cerveau toujours embrumés par toute ces informations.

-Contrairement à ce que tu pense, on ne l'a pas tuer. Même si il nous a fait énormément de mal, on en était bien incapable. Avec la capacité de morphoser, il y a un piége auquel il faut faire attention. Le temps. Quand on se transformer en un animal, il ne faut jamais dépasser les deux heures, car sinon on est bloquer en morphose pour le reste de notre vie. On apelle ca un nothlit. Et c'est ce qu'on à fait pour ce débarrasser de lui. On l'a transformer en rat, en l'empêchant de redevenir humain. Il s'appelait David .: raconta Rachel séchement avec dureté.

-C'est d'autant mieux comme ca, effectivement. : fis-je soulagés tout même qu'ils n'aient pas commis un meurtre.

(Il n'y a pas que nous à combattre les Yirks. Nous avons aussi des alliés qui nous aident. Comme les Cheys et les Horks bajirs libre.)

Comme sortis de nul part, soudainement j'entendais une voix résonner dans ma tête.

Ne comprenant pas d'où elle pouvait venir, je lancais un regard interrogateur aux autres qui restaient silencieux.

(C'est moi, Tobias qui te parle, Gwen. Je suis le cinquiéme membres de notre groupe appeler les Animorphs par Marco. J'étais avec eux le fameux soir où nous avons rencontrer Elfangor, qui accessoirement est aussi mon pére, bien que je ne le savait pas ce jour là. A cet époque, j'étais encore humain, mais lors de notre premiére mission contre les Yirks, je me suis retrouver obliger de décider entre mon humaniter ou la survi du monde. Ma destiné étant inéluctable, j'ai fait le meilleur choix que je pouvais.) fit alors l'oiseau sur les genoux de Rachel en se redressant sur ses serres.

Je tournais alors la tête vers les jambes de Rachel, et fixais intensément le rapace qui me rendais mon regard.

Une fois de plus, je me retrouvais sans voix.

C'était une chose d'entendre leur histoire, de se l'imaginer mais à cet instant, je m'y retrouvais confronter de plein fouet.

Bien que je les croyais, et savais que leurs aventures étaient réelle, j'étais tout simplement scandaliser et heurter profondement au coeur, par l'épouvantable situation de Tobias.

(Voyons ne pleure pas Gwen, c'est pas si horrible que tu le pense. Aprés tout j'ai des ailes et le ciel est ma maison désormais. J'ai besoin de rien d'autre pour être même si je dois tuer des souris pour manger, rien ne m'empêche de redevenir humain pour prendre un bon Mc Donalds de temps en temps. Car quelques temps aprés être devenu un nothlit, j'ai rencontrer un alien qui s'apelle l'Ellimiste,comparable à un dieux ayant des pouvoirs dépassant tout ce qui est imaginable. Il m'a rendu le pouvoir de morphoser, et m'a fait rencontrer mon 'Moi' du passer, quelque temps avant de rencontrer Elfangor, afin d'acquérir mon propre corps. Ainsi, je peut morphoser en humain, en moi même donc et vivre des choses comme toi et les autres. Seulement, je ne dois pas dépasser la terrible limite des deux heures, car sinon je perdrais de nouveau mon pouvoir et je ne pourrais pas contribuer à défendre notre monde.) m'expliquais Tobias doucement, alors que sans m'en rendre compte, des larmes salées atteignaient mes lévres.

J'essayais de reprendre contenance suite aux paroles de Tobias et de ne pas ressentir de pitier à son égard.

Mais je ne pouvais empêcher mon coeur de ressentir un minimum de tristesse envers ses nouvelles conditions de vie, qu'il devait subir chaque jour pour survivre.

Me rapellant du faucon durant le cour de cet aprés midi, j'eu honte d'avoir pus m'imaginer qu'être un oiseau serait géniale.

Aprés tout, quand bien même peut il voler, un oiseau vivrait toujours moins lontemps qu'un être humain.

D'ailleurs, seulement maintenant je me rendais compte que c'était bien Tobias que j'avais regarder à travers la vitre de l'école.

-Il faut aussi que tu rencontre le dernier membre de notre groupe. Il est arrivé quelques mois plus tard parmis nous. Les andalites n'ayant pas de bouche, ils communiquent par prole mentale et se nourrissent par les sabots si bein que leurs vaisseaux contiennent un dome contenant toute la végétation dont ils ont besoin pour s'alimenter. Durant la bataille opposant Elfangor aux Yirks, en orbite autour de la Terre, il a détacher le dome du vaisseau. Ce dernier à atterrie a quelques centaines de kilométres des cotes de la plage. Un jours, Tobias et moi on a entendu un appel au secours en parole mentale. On a réussi retrouvé le dome du vaisseau au milieu de l'océan, et c'est comme ça qu'on à rencontrer Aximili-Esgarrouth-Isthil, le petit frère d'Elfangor. Depuis il nous a rejoint dans la guerre contre les Yirks. : m'expliquais Cassie, avant de sortir quelque chose cacher sous le foin là où elle était assis .

Il s'agissait d'un sac plastique, contenant une boite de gateau.

-Ax, tu peut nous rejoindre, s'il te plait ?: fit Jake, se tournant vers l'arriére salle de la grange, où le pére de Cassie faisait ses opérations chirurgical.

(Avec plaisir, prince Jake. J'ai hate de rencontrer notre nouvelle amie.) fit une voix mentale dans ma tête provenant de la salle de chirurgie.

Je vis alors une fine patte bleu claire, terminer par un sabot élégant, sortir de l'embrasure de la porte.
Retenant mon souffle, alors qu'un frisson glacée d'excitation parcourait mon dos, je vis le reste du corps à qui appartenait cette patte. Et je n'en croyais pas mes yeux.

Au premier abord, l'être sublime que j'avais devant moi, parraissait sortir d'un rêve.

La partie surpérieur de son corps était composer d'un torse humain, comme celui d'un jeune homme légérement musclés. Il avait de long bras menu, qui se terminait avec plus de doigts que les mains humaines.

Son visage, n'ayant pas de bouche, avait à la place trois fentes comme narines pour respirer. Surmonter de deux yeux en amande, a leur position habituel, mais les oreilles en pointes étaient dépasser par une paires d'yeux supplémentaires, montés à l'extrémité de deux tentacules.

Si bien qu'il pouvais regarder dans toute les directions, autour de lui, sans se tourner.

La partie inférieur, quand à elle était composer d'un poitrail chevalin avec quatres fine patte de biches, mais avec des sabots au bout.

Ce n'est qu'aprés avoir déttailler tout ca que j'ai vue. Sa queue. Terrrible et menacante comme celle d'un scorpion.

Une queue longiligne et meurtriére, tout en muscle, se finissant par une redoutable lame qui semblat bien éguisée et particuliérement coupante.

J'imaginais sans peine les dégats qu'une telle arme pouvait causer lors d'une bataille.

Bien qu'impressionner, je n'arrivais pas à empécher mes pieds d'avancer vers cette créatures recouverte entiérement d'un pelage bleu clair.

Une fois arriver à sa hauteur, j'effleurais légérement ses oreilles, ses épaules et ses bras.

-Tout simplement magnifique : pensais-je alors que je prennais enfin conscience de toute la réaliter de cette histoire extraordinaire.

Je ne me rendis compte qu'aprés que j'avais exprimer mes penser tout haut, en parlant.

(Merci beaucoup. Votre apparence est humaine n'est pas mal non plus, malgrés le faite que les humains n'est rien pour stabiliser votre équilibre. ) me répondit Aximili, en souriant bien qu'il n'est pas de lévres. Car son étrange sourire, provenait de ses yeux vert turquoise.

-Attention, mesdames et messieurs, Axos le bourreau des coeurs entre en scéne: rigola Marco pour le taquiner.

(Peut qu'étre qu'un jour, Marco, trouveras tu une jeune humaine assez folle pour supporter tes pitreries. L'espoir fait vivre, faut pas désespérer tu sait. Même si tu risque de patienter très lontemps, car je ne pense pas qu'une telle créature existe sur Terre.) répliqua Aximili à sa remarque, en le regardant d'un oeil malicieux.

Aussitôt, les autres applaudirent pour féliciter la réplique d'Aximili qui avait réussi à clouer le bec de Marco.

(Franchement Ax, tu t'améliore de plus en plus en ce qui concerne la compréhension de l'humour humain. Félicitation, tu arrive maintenant à nous égaler polur ce qui est de refaire descendre Marco sur Terre, quand il part dans ses délires.) renchéri Tobias, qui bien qu'il ne pouvait pas sourire avec son bec, on sentait de l'amusement dans sa voix.

-Je suis désoler Aximili, je ne voulais pas te géner en disant cela. C'est juste que tu est le premier extraterrestre que je rencontre donc ca m'impressione. Encore pardon si je t'ai embarrasser. : dis-je géner, en ne sachant quels yeux regarder pendant que je lui parlais.

(Ce n'est rien, ne t'en fait pas. ) me rassura ce dernier en posant une main sur mon épaule droite.

-Bon, et si on passait à la suite. T'en pense quoi Jake?: demanda Cassie , en sortant la boite à biscuit du sac en plastique qu'elle avait prise alors que Jake acquiescait de la tête.

-Voici la chose la plus précieuse que nous possédons Gwen. Il s'agit du cube bleu, que les andalite apelle le procédé Escafil. C'est grâce a cela que nous pouvons nous transformer en animal. : Fit Cassie en sortant de la boite un petit cube bleu lumineux.

-Autant te dire que Vysserk Trois lui même donnerait gratuitement son puissant vaisseau amiral pour l'obtenir. Les Yirks feraient tout pour le récupérer. Ce cube bleu est plus puissant que n'importe quels armes de notre planéte. : ajouta Marco, reprenant son sérieux.

Cassie donna le cube a Aximili, et nous nous regroupérent autour tous ensemble.

-Gwen , sache qu'on est vraiment heureux de t'accueillire parmis ce n'est pas forcément un cadeau que nous te faisons .Bien sure il y a des bons cotés à être un animorphs. Ce pouvoir est immense, mais les cauchemars que tu feras le seront tout autant. C'est la guerre qui nous attend tous. On à vécu et on vivra encore beaucoup d'horreurs . Mais c'est pour sauver l'humaniter et notre planéte.Même si je préférerais que cela n'arrive jamais à aucun d'entre nous, je pense que c'est une bonne cause, et donc une bonne raison de mourir si jamais , malgrés tout nos efforts, on devait échouer. : fit Jake solennellement.

Je le voyait bien avec le regard perdu dans ses souvenirs du temps où il avait rencontré Elfangor.

Quand ils avaient été tous les cinq entrainer dans ce cauchemar bien réel.

C'était juste des enfants alors, entrant tout juste dans l'adolescence. Ils avaient perdu petit à petit leur innocence au milieu de cet épouvantable guerre.

Je demandais alors jusqu'à quel point toute cette histoire me changerait aussi?

tous une chose, c'est que je suis heureuse. Très heureuse d'être parmis vous, et de pouvoir vous considérer comme mes amis. Je sais que ce qui m'attends en vous rejoignant est une vie dangereuse mais c'est aussi la réaliter du monde actuelle. Et peut importe les risques, je serais plus qu'honoré, vraiment, de vous aider dans ce combat pour sauver la Terre. : dis-je avec émotions en souriant.

Ils me souriérent tous, et alors que Tobias était perché sur l'épaule de Rachel, Aximili à sa gauche, tendis le bras avec le cube bleu au milieu de nous tous.

(Place ta main sur le dessus du cube.) me dit Ax, en sourriant avec ses yeux.

J'avancais donc d'un pas, ,et posait ma main sur le dessus du cube comme il me l'avait demander, sans hésitation ni aucun crainte.

Les autres firent de même, et ils mirent tous leur main par dessus la mienne.

J'étais toucher par ce simple geste de ralliement. Ca me prouvait qu'ils m'acceptaient tous dans leur groupe.

Et alors que j'étais entrain de penser ça, je sentis soudainement une douce chaleur provenant du cube et parcourant ma main, jusqu'aux bout des doigts.

Impressionnés, je ne retirais toujours pas la main, et le cube se mit a vibrer doucement alors que je sentais une étrange énergie entrer dans mon corps.

On retira tous nos main au bout de quelques secondes.

Et ils m'embrassérent tous en ensemble, en sautant de joie et de bonheur, alors qu'émue profondément, je faisais mon possible pour empécher mes larmes de couler.

-Bienvenue chez les animorphs, Gwen: me dirent ils chaleureusement, tous ensemble.

Du revers de ma manche, j'essuyais mes yeux inondés de larmes,. Je voyais plus rien tellement l'émotion que j'éprouvais en cet instant était forte.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://yaoidreams.site.voila.fr/
LoloJedusor
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 285
Perso préféré : Rachel
Date d'inscription : 02/11/2005

MessageSujet: Re: La guerre secrète du monde   Jeu 27 Juin 2013, 14:18



CHAPITRE 4

LA PREMIERE FOIS

Aprés nous être calmer, on passa au chose sérieuse.

Ma premiére métamorphose en animal.

-C'est dommage, je n'ai pas d'oiseau à te proposer. C'est rare mais on va te trouver autre chose t'en fais pas. On volera plus tard.: me fit Cassie, en lancant un regard vers les caches vide où elle mettait d'habitude les oiseaux blessés.

De mon coter, je lancais un oeil sur sous entendu vers Tobias. Ce qu'il ne manqua pas de remarquer.

(Moi je suis hors jeu. Même si mon animorph de faucon a queue rousse est mon véritable corps désormais, on ne sait pas si c'est possible de copier l'ADN d'une autre a jamais vraiment essayer . Et généralement on évite de morphoser en autre être humain aussi, car quand on morphose les instinct de l'animal sont toujours là et on trouverais ca bizzare de controler un esprit humain.) m'expliqua t'il en ses lissant les plumes.

-Ce serait comme si on était des Yirks. On l'a déjà fait, mais que en cas d'urgence et en solution de dernier recours, car c'est vraiment étrange de devenir quelqu'un d'autre : renchéris Rachel.

-Remarque, je trouve que c'est moins dérangeant de controler un corps humain en morphosant en Yirk: ajouta Cassie, comme si de rien n'était.

Aussitôt un silence de plomp se fit, mais elle ne remarqua rien, trop occuper qu'elle était à mettre une museliére sur le loup blesser.

Les autres, quand à eux, affichait tous un profond air de dégout. C'est vrai que ce devait être très étrange de devenir l'ennemi, même juste queques instant.

Je comprenis vite qu'elle était la seule à s'être transformer en Yirk, vu les têtes que faisaient le reste du groupe.

Ne voulant pas les mettres plus mal à l'aise, je m'interraissais donc au loup que Cassie faisait doucement sortir de sa cage.

-Cette pauvre femelle c'est fait attaquer par un chasseur la semaine derniére. Elle avait tellement mal à cause de la balle qu'elle s'est prise, qu'en voulant fuir elle s'est brisée deux de ses pattes. Heureusement, rien de très grave en fin de compte, et elle seras vite remis sur pied en un rien de temps. : dit Cassie en la caressant comme un simple chien.

Moi par contre, j'étais plus prudente. Faut dire que je me souvenais très bien du comte pour enfant 'le petit chaperon rouge' .

Et actuellement une belle vue sur 'les longues dents' dont parlait la comptine.

-Ne t'inquiéte pas, elle est encore sous l'emprise des médicaments que mon pére lui à donner pour soulager la douleur. Elle est dans les nuages en ce moment. Elle ne te feras rien du tout : fit Cassie pour me rassurer.

(Il faut que tu pose ta main sur l'animal, en te concentrant sur lui. Il entreras alors en transe quand tu l'auras acquis.) M'expliqua Ax alors que je m'approchais à pas de...loup, tout doucement vers ce terrible prédateur.

Approchant avec une crainte non dissimulée ma main vers les flans de ce gros chien, je n'arrivais pas à empêcher mon cerveau de fonctionner.

Il arrêtait pas de me renvoyer des souvenirs de documentaires que j'avais vu à la télévision.

Surtout sur la façon qu'avait les loups de chasser et de tuer leur proie.

Autant dire, que c'était loin de m'aider.

Même si la louve avait deux pattes dans le platres et une museliére.

Je fis alors un gros effort pour bloquer toute ses pensées absurdes, et arrivait finallement à poser une main douce et timide sur le dos de l'animal.

Je mis a me concentrer, et comme l'avait dit Ax, elle ferma les yeux comme endormis.

-Voilà, maintenant tu peut devenir cette louve Gwen. Pour cela, tu dois t'imaginer entrain de devenir elle en te concentrant. :commenca Cassie pour m'expliquer comment morphoser.

-Attend Cassie. Je te rappelle qu'elle n'est pas équiper pour encore. Sans tenue d'Animorph, elle se retrouva géner si elle doit démorphoser devant nous, les garcons.: fit Marco.

-Il a raison Gwen. La morphose ne prend que des vêtements qui collent au corps. Sinon une fois redevenue humain, on se retrouve...sans rien sur le dos: renchéri Jake en aidant Cassie a porter la louve pour la remettre dans sa cage.

-Justement Cassie et moi on y avait penser. Tiens Gwen, c'est pour toi, un cadeau pour ton arrivée dans notre groupe : me fit Rachel en me donnant le mystérieux sac de course avec lequel elle était arrivé.

-Par contre, tu nous excuseras, mais on a pas eu le temps de l'emballer: ajouta Cassie en nous rejoignant avec Jake.

-Merci beaucoup les filles : dis-je , ouvrant le sac et sortant un justaucorp de danse tout noir.

Et à ma taille bien sure, vu le temps que j'avais passer à trainer avec Rachel dans les boutiques.

-Ho, c'est pas grand chose tu sais. Faut juste que tu n'oublie pas de porter ca pour morphoser, si tu veut préserver le peut de neurones qui reste à Marco.: rigola Rachel alors que ce dernier, levait les yeux au ciel de consternation.

J'allais donc dans les toilettes de la maison de Cassie pour me changer.

En revenant, je vis qu'ils s'étaient tous déshabiller, et partaient chacun une tenue moulante.

Tenue de danse pour les filles et de cyclisme pour les garçons.

-Oui, on sait, on est ridicule pour des super héros comme ça. Malheureusement, on à pas trouver quoi porter d'autre. Et en hiver c'est bien pire, crois moi. : Fit Marco, dans son ridicule short bleu moulant.

- Heureusement on à encore de beaux jours devant nous avant de devenir, comme chaque année, les animorphs congélés : renchéris Rachel suite au propos de Marco.

Je comprenais facilement, combien ca allait être dure en hiver.

Déjà qu'on avait pas de chaussures, c'est vrai que si quelqu'un nous avait vu comme ça, il aurait trouver cela très étrange.

Quoi qu'a mon avis, il se serait plus intéresser à Ax qu'a un bande d'adolescents pied nus.

- Cassie va morphoser la premiére, car elle a un certain talent pour ça. Tu seras moins choquer que si c'est nous autres, même si va te paraître très anormal et pas agréable à regarder. C'est et ce seras toujours étrange, voire déoutant et effrayant de toute façon. Pour toi comme pour nous, mais à la longue on s'y habitue un peu : m'expliqua Jake alors que Cassie fermait les yeux pour se concentrer.

En dehors du fait d'avoir déjà vu un extrateressetre et un faucun qui parle, le faite de voire mon amie se transformer en loup était vraiment bien plus impressionant.

Bien que j'avais l'impression de vivre un cauchemar éveillé , je ne pouvais détournée les yeux de qui se passait devant moi.

Tout d'abord, les cheveux court et noir de Cassie se mirent à poussé et à devenir gris argenter avant de se répandre sur tout son corps en une longue fourrure.

Obligeant mes pieds à rester coller au sol, pour ne pas m'enfuir en hurlant.

Ensuite un long museau hirissé de crocs sorti en poitant de son visage alors que ses oreilles partaient en directions du ciel et se dressérent en haut de son crane.

Soudain, un bruit mouiller déoutant se fit entendre, et une queue jaillit de son dos alors que tous son squelette se modifiait en d'horrible grincement.

En même temps que ses yeux marrons foncés devinrent dorés, ses bras et ses jambes devinrent des pattes, le tout accompagné d'un craquement à vous retourner le coeur tandis qu'ils rétrécissaient et s'inversaient.

Si bien qu'elle termina sa morphose à quatre pattes, entiérement transformer loup.

Alors que j'allais dire combien j'étais étonnés et trouvait cela incroyable, les autres commencérent à leur tours à se métamorphoser en loup, sauf Ax et Tobias.

Je comprenais alors mieux pourquoi ils avaient tous tenues à ce que je regarde Cassie se transformer en premier.

Il était clair que comparés aux autres, elle avait mis une certaine beauter et logique dans le phénoméne.

Eux par contre, c'était véritablement affreux et complétement désordonnés, voire perturbant.

Alors que Jake avait encore une apparence très humaine, il s'était mis a avoir des oreilles pointu comme un elfe, à quattre pattes sur ses jambes et bras, alors que ses doigts disparraissaient pour mieux se transformer en griffe noire menancante.

Rachel quand elle avait déjà une queue longue toute toufue qui lui sortait du derriére alors que son corps de recouvrait d'un long poil rose épais, comme la peau humaine, avant de virer en noire et gris.

Tournant la tête vers Marco, malgrés l'horreur que j'avais sous les yeux, je faillis eclater de rire. Il avait garder ses oreilles humaines normale alors que tout le reste de son visage était déjà loup. Son corps se modifiait doucement alors qu'au bout se trouvait une grosse sa tête grotesque de loup aux petites oreilles.

Moi je n'osait rien dire, à moitier choqué et pour ne pas le vexer, mais Rachel qui avait terminer, ne se géna pas.

(Erf, mince, pourquoi j'ai pas pris mon portable. J'aurais pris le tête de Marco en photo pour la poster sur le web.) Rigola Rachel en parole mentale.

(Et moi je t'aurais pris en photo pendant tu était recouverte du nouveau manteau à la mode: les poils humains. Je suis sure qu'un magasine m'aurait payer cher pour voir ca.) Rétorqua ce dernier en finissant sa transformation à son tour.

(Allez, Gwen, c'est à toi. Hé une chose encore, fais attention à l'esprit du loup et ses instinct. Rappelle toi bien qui tu est, ne te laisse pas submergés.) : m'encouragea Jake à quattre pattes devant moi.

Je remarquais alors seulement que je me trouvais dans une grange, entourés d'un alien d'un faucon et d'un horde de loup.

Et qu'ils étaient tous mes amis.

Je pris conscience alors combien ma vis ne serait plus jamais la même ,depuis moins d'une heure, et je fermais les yeux me représentant un loup dans mon esprit.

J'ai commencer à sentir les premier changement s'opérer en moi, dans mon corps.

Et pas de chance, je n'étais pas comme Cassie pour ce qui était de morphoser harmonieusement.

Alors que je voyais une fourrure noire et hirsute se répondre comme de l'eau sur mon corp, je sentais mon visage qui partais vers l'avant et des crocs pointue apparaître dans ma bouche qui devenait une gueuele

Presque en même temps, une queue sortait de mon coccyx comme un spagetthi tout mou.

Et alors que mes jambes et mes bras rétrécissaient, transformant mes doigts en coussinets et griffes accérés, mon ouie et mon odorat se développait à un point incommensurable.

C'était tout bonnement extraordinaire, et je decouvrais le monde qui m'entourais d'une maniére exceptionnelle et incroyable.

C'est alors que je sentis l'esprit du loup m'envahir.

(Gwen, tu m'entend ? C'est moi, Cassie .)

Soudainement un son me parvanait mais pas à partir de mes oreilles.

Etonné, je sautais en l'air et voyais que je n'étais pas seule.

Il y avait d'autre loups avec moi, dans cet étrange endroit, que je ne comprenais pas.
Peu importe, il allait falloir que je me batte avec eux si je voulais pouvoir retourner dans la forêt . Chez moi.

Je me préparais donc à l'attaque, tout crocs dehors en grondant fortement.

(Gwen, repprend toi. Tu est humaine. Tu n'est pas un loup.)

Encore un son étrange. Incompréhensible.

Mais d'où venait il? Je ne pouvais pas me repérer avec mes oreilles.

J'étais totalement désorienté.

(Calme toi. C'est moi Jake. Toi tu est humaine Gwen. Rappelle toi. Souviens toi de nous, de Cassie , et de Rachel. Toi tu t'apelle Gwen. Tu n'est pas une louve mais un être humain. Tu marche sur deux jambes et... )

Aussitôt tout me revint en mémoire, comme si je m'étais pris une bonne gifle.

Les yirks, la guerre, les animorphs. Et le fait surtout, que j'étais un loup maintenant.

(Heu...oui, c'est bon, je suis là. ) dis-je d'une petite voix alors que je m'habituais doucement aux sens surdévellopés du loup.

C'est simple, comparés à un être humain, le loup est le roi des sens.

Je sentais les chevaux de Cassie, dans le champ derriére , à plus de cinq cent métre de distance.

J'arrivais même à entendre les souris et les rats qui se balladaient entre les murs en bois de la grange.

J'étais tellement étonnées de tout ce que voyait et sentais désormais, que je faisais à peine attention à ce que j'entendais dans ma tête.

(...nous promener? T'en pense quoi Gwen? ) me demandais Cassie alors que j'avais la tête ailleurs.

(Heu, pardon les amis. Je suis tellement abasourdis par les sens du loup que j'ai oublier de vous écouter. Vous disiez quoi? ) Demandais -je en resdescendant sur Terre.

(T'en fais pas, c'est normale, on est tous passer par là.) me rassura Jake malgrés mon manque d'attention.

(On se demandaient si ce te disait qu'on aille se promener un peu dans la forêt.) Répéta Cassie, qui si elle avait eu une bouche a ce moment là m'aurait souris.

(Bonne idée, j'ai hate d'essayer la vélociter de cet animal. ) avouais-je en les rejoignant à la sortie de la grange.

(Dans ce cas, laissez moi être vos guide. Aprés tout c'est chez moi ici, je connais tout les meilleurs coin. Suivez moi tout le monde.) Fit Tobis en décollant de la charpente et volant au dessus de nous.

Alors que Tobias volait juste au dessus des arbres, l'on se mîmes tous à courrirent comme des fous, à une vitesse hallucinante.

On courrait à une telle vitesse, c'était ahurissant.

Je pris rapidement un immense plaisir à filer à plus de 25 kilométre, frolant de justesse les arbres , sautant au dessus des petits cours d'eau de la forêt, ou en passant à travers les fourrés sur notre chemin.

C'était vraiment l'expérience la plus étrange de ma vie. Et la plus géniale aussi.

A nos coter, Ax nous suivait en galopant à vive allure pour tenir la cadence, mais il ne nous relentissait pas pour autant.

Au contraire, on s'engagea dans une course poursuite folle, tous ensemble, pour savoir qui courrait le plus vite.

Alors que l'adrénaline de la vitesse et la joie d'être comme dans une voiture de sport, avec le museau au ras du sol à fond la caisse, me gagnait, j'exprimais le bonheur et l'euphorie totale qui me submergeait alors.

(J'en reviens pas, c'est tout bonnement incroyable. C'est fabuleux cette sensation de liberté totale et la vitesse est vraiment extra. ) m'enthousiasmais-je en riant tout en évitant de foncer la tête la premiére dans un arbre ou rocher.

(Attend d'avoir morphoser en oiseau avant de dire ça. Un piquée en plein vide, à 5 fois la vitesse où tu cours actuellement, vos bien toute les sensations du monde.) s'exclamais Tobias qui ne nous lachait pas de son regard protecteur.

(Bon sang, en comparaison, ca va me sembler minable de rejoindre le Partage, ca c'est sure et certains.) dis-je avec des éclats de rire dans la voix.

Brusquement, je me rendais compte que j'avais dit une bêtise.

Je dus rebrousser chemin sur plus de deux cent mêtres, car les autres sétaient arrêter sur place suite à mes paroles et ne couraient plus.

Ils semblaient tous prostrer et embarrasser.

Ne comprenant pas ce que j'avais dis de mal pour les mettre dans un tel état de trouble, je m'excusais alors.

(Ce n'est pas ta faute Gwen, tu n'as rien dis de grave. Au contraire, c'est nous qui avons oublier de te dire une chose importante.) commanca Cassie, coucher sur ses pattes avant l'air triste.

(Comment ca? Qu'est-ce qui se passe?) Fis-je en m'asseyant avec eux, alors que Tobias se posait à coter de nous sur une branche basse.

(Il faut qu'on te parle du Partage. Au premier abord, on dirait une association sympa pour se faire des amis et faire des soirée barbecue. A priori c'est pour que les gens se rencontrent, et passe de bon moments en s'amusant. Mais malheureusement, il n'en est rien. En fait, le Partage est un organisme de façade créer par les Yirks. Ils utilisent l'association pour recruter des humains, et les transformer en Controleurs en gagnant leur confiance.) : m'expliqua Jake, en fuyant mon regard, les yeux vers le sol.

A peine compris-je ce que cela signifiait alors, je sentis tout mon corps se raidire et se glacer sur place.

Je restais sonner, engloutis dans l'horreur qui gagnait mon esprit.

(Non, c'est impossible. Tom ne peut pas ...) commencais-je alors litérralement éffrondée.

(Malheureusement, c'est vrai. Mon frêre est membre du partage depuis de nombreuse année. Tom est bien un controleur. De haut rang en plus. On a tenter plusieurs fois de le sauver, mais chacune de nos tentative s'est soldé par un echec cuisant à cause de Vysserk Trois. ) Fit jake, n'arrivant pas a retenir des sanglots dans sa voie.

(Et ma mére aussi, elle l'hote de Vysserk un.) ajouta Marco dans un murmure.

Je restais sur place, comme figer.

J'avais l'impression d'avoir été écraser par une voiture.

Intérieurement, j'étais complétement anéanti.

Depuis le temps que je cotoyais Tom, je n'avais rien remarquer, ni vu.

Je comprenais mieux pourquoi les Yirks étaient si maléfique. Et aussi pourquoi ces derniers temps il insistait autant pour que je rejoigne le Partage.

C'était pas parce qu'il avait de l'affection pour moi. D'ailleurs, comme une limace Yirk pouvait éprouver des sentiments.

La seule chose qui l'intéressait, c'était en fait de me séduire et de m'attirer au bassin Yirk pour qu'un de ses immondes fréres parasite entre dans mon crane.

Et faire de moi un Controleur.

Mais d'un autre coter, j'étais heureuse et jalouse vis a vis de Marco.

Aprés tout, sa mére était finallement en vie.Même si sa situation n'était pas non plus idéale.

Contrairement à mon pére dont on avait incinéré le corps et entéré.

(Récemment, on à appris par nos alliés les Cheys, que Vysserk Trois serait en orbite autour de la lune durant une semaine , à partir de lundi prochain. De plus, derniérement, Tom...enfin son Yirk n'arrête pas de vanter les mérites du Partage à la maison, pour que moi et nos parents le rejoignons dans l'association. Et vu qu'il devient de plus en plus important et dangereux dans l'organisation des Yirks, nous avions tous prévue la semaine prochaine de lancer une mission pour le libérer.) repris Jake, reprenant contenance, l'air plus sure de lui.

(Dans ce cas, je voudrais être des votres. Même si je sais que ce que je ressens pour Tom n'est en fait que mensonge et tromperie pour mieux m'attirer dans un piége. Je veux tout de même vous aider à la libérer. Et je suis prête a prendre tout les risques pour ca.) fis-je en me redressant, pour faire bonne figure.

Ils regardérent tous les uns les autres et ochérent tous la tête approuvant ma décision de participer avec eux à la prochaine mission.

(Pour ça, il faudrait que tu est plus d'animorphs. On pourrait allez au zoo, demain, et nous entrainez à maitrisez tes nouvelles morphoses ensuite.) dit Cassie, l'oeil vif.

(Très bien donc demain, Gwen et Cassie vous irez au zoo, pour faire le plein d'animorphs. Rachel, si tu pouvait les accompagné se serrait bien aussi.) termina Jake alors qu'il se remmettait debout.

(Très bien pas de soucis, j'ai rien d'important à faire pour demain de toute facon. Et ça nous feras une sortie entre fille.) renchéri Rachel, alors qu'on suivait Jake pour rentrer.

(Et la surveillance aérienne seras assurés

(Prince Jake, il nous reste actuellement quinze de vos minutes avant de dépasser les deux heures.) s'exclamas Ax calmement avant de reprendre la route.

(Faut que tu sache aussi que les Andalites ont une sorte d'horloge interne qui leur permet de calculer le temps. Mais Ax, se sont les minutes de tout le monde, pas seulement les notres.) m'expliquais Marco sur la route du retour.

(Et ne m'apelle pas Prince, Ax.) rajouta Jake, avant qu'on éclate tous de rire, faisant ainsi retomber la tension.

C'est donc au pas de course, presser par le temps qu'on regagnais la grange de Cassie alors que la nuit tombait doucement..

Heureusement on s'était pas tellement éloigner, on avait juste tourner au rond autour de chez ses parents, si bien qu'on démorphosa tous facilement,sans aucun problême.

De plus les parents de Cassie n'était toujours pas rentrer de leur conférence dans la ville d'à coter.

Aprés nous être tous rhabiller, on rentrais chacun chez soi.

A peine rentrais-je chez moi, quie je fus accueilli par mes deux chatons sur le pas de la porte.

Je savais que Jake n'aimait pas trop qu'on morphose pour le plaisir, mais je ne pouvais pas me retenir.

Je pris donc Céleste, ma minette tout noire , dans mes bras et l'acquis pendant que lui faisait un gros calin.

Jaloux, Zéphir, mon jeune male castré, se joint a nous et je terminais avec les deux sacripans sur les jambes, a regarder un film ennuyant à la télévision.

Aprés avoir terminer de regarder ce navet, j'allais dans ma chambre à coucher où je m'enfermais.

Je voulais pas faire peurs à mes petits chatons, et ne sachant pas comment ils auraient réagient, je préférais être prudente.

C'est donc en petite tenue que je me tenais devant mon miroire et commencait à me concentrer sur Céleste.

Je pensait a sa petite taille, ses poils noire, ainsi qu'a son faciés si adorable, et ses yeux jaune .

Aussitôt, les premiers changements se firent sentirent.

Ce fut d'abord ma vue qui se modifia.

En effet, ma vision s'améliora d'une façon trés nette, au point de voire de voir toute les mailles de mon pull en gros plan quand je les fixais, ou encore les micro fissures des murs de ma chambre.

Je sentis ensuite, mon visage se déformer et s'étirer vers l'avant, pendant que mes crocs poussaient, avec mon nez qui se changeais en museau tout en devenant trés sensible a une multitude d'odeur.

Je reconnue facilement l'odeur de Zéphir dans mes draps, alors que mon corps entier se couvrait d'une fourrure noire en me démangeant fortement.

Pendant que mes oreilles glissaient vers le sommet de mon crâne et qu'une longue toufue me sortaient du coccy, mes bras et mes jambes se mirent a rétrécir, en même temps que mes mains et mes pieds se changeaient en petits cousinets tout mignon.

Puis le reste de mon corps rétrécit, alors que mes articulations s'inversérent , avec le même bruit répugnant que celui du loup auquel j'avais morphoser aujourd'hui.

Ma transformation étant bientôt fini, je m'attendis a rencrontrer d'un instant a l'autre l'instinct du chat et me préparais a le contrer.

Dés que mes derniéres moustaches apparurent, je sentis l'instinct de Céleste m'envahir.

Mais, je n'eus aucun mal a prendre le contrôle.

Contrairement au loup, l'esprit du chat était beaucoup moins imposant.

Il avait aussi un sentiment étrange, que je mis un petit moment avant de me l'expliquer.

L'assurance.

Oui c'est ça. J'avais morphoser en une créature pleine de confiance en elle et d'assurance.

Bien sure, elle pouvait ressentir de la peur, mais le fait que j'étais chez moi et dans ma chambre, atténuais beaucoup ce ressentiment.

La vue était excelente, les autres sens n'égalait pas ceux du loup par contre.

Le plus étrange, ce n'était pas le fait seul de voire aussi bien mais ce quoi je m'intéressais.

Il y avait un petit insecte , une mouche pour être exacte, qui venait de passer entre les fenêtres fermés de ma chambre.
Allez savoir comment elle avait réussi son coup.

Bref, toujours est il que je me mis soudainement a courrire et sauter partout pour tenter l'attraper.

J'avais aussi une agilité particuliérement étonnante.

J'avais l'impression ,sautant en haut de mon armoire,de sauter du sol a un immeuble de deux étage en tant qu'humain, en touchant presque le plafond avec mon dos.

Ensuite je descendais en atterrissant le lit, comme si je venais de sauter de l'empire state bulding.

Je continuais à m'amuser a courire aprés la mouche quelques minutes de plus, avant de démorphoser.

Je fus étonner de ressentir autant de fatigue, une fois redevenue humaine.
Mais je m'étais déjà appercue, chez Cassie, que la morphose était un processus très fatiguant.

Je me couchais donc rapidement, impatiente d'allez au zoo de la ville le lendemain avec les filles.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://yaoidreams.site.voila.fr/
LoloJedusor
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 285
Perso préféré : Rachel
Date d'inscription : 02/11/2005

MessageSujet: Re: La guerre secrète du monde   Sam 29 Juin 2013, 12:46



CHAPITRE 5

LE ZOO

Le lendemain matin, vers neuf heure, j'allais donc à l'endroit où on devait se retrouver avec les filles: un arret de bus proche de chez moi.

(Hé, salut Gwen, quoi de neuf? T'as bien dormi alors?) me fit Tobias qui était dans le coin, car il avait décider de nous accompagné.

Levant légérement le nez, je le repérais comme étant un petit point sombre dans le ciel.

Il volait haut, et entendit quand même ma réponse quand je lui répondis que j'avais dormi comme une marmotte.

Alors que j'arrivais juste a l'heure pile, je vis que les filles étaient déjà là. Quelques minutes aprés, le bus arriva et nous montâmes toute dedans. Direction le zoo, où travaillait la mère de Cassie comme vétérinaire en chef.

Durant le trajet, on parla de tout et rien, ne pouvant pas aborder certain sujet comme les animorphs ou les Yirks, car ces derniers pouvaient être partout.

De la vieille dame assise derriére nous, ou à la bande de gamin qui rigolaient tous ensemble à coter de nous.

Aprés environs un quart d'heure de trajet, on arrivais au zoo.

J'étais terriblement excitée et apeurée.

J'adorais les zoos et les animaux en générale, et l'acquisition du loup chez Cassie c'était bien passée

Mais cette fois là, je devrais entrer dans les enclos pour acquérir les animaux.

Et ca risquait d'être très dangereux, si bien que j'étais pas tellement rassuré.

Heureusement que les filles m'accompagnaient et me réconfortais car j'étais morte de trouille.

-T'en fais pas, on est tous passer par là plus d'une fois et ca c'est toujours bien passer: fit Cassie alors qu'elle nous faisait entrer gratuitement , Rachel et moi, grâce à une offre spéciale que sa mére lui avait donner.

-Et puis on est là pour assurer tes arriéres. T'as une idée de ce que tu voudrais pour commencer ? : me demandas Rachel alors que nous entrions.

-Hé bien, je pensais allez voire l'enclos des fauves. J'adore les félins et j'ai une profonde admiration pour le roi des animaux: le lion. : dis-je en regardant le prospectus que j'avais pris.

Une de fois plus, je remarquais que j'avais dus dire une grosse bêtise, car elles s'étaient arrêter , avec une expression de peur sur le visage.

-Il faut que tu sache qu'on a eu de très gros soucis avec cet animorph: me fit Cassie en murmurant, l'air ailleurs.

-C'est le moins qu'on puisse dire. C'était l'animal de combat de David, tu te souviens, le premier gamin qu'on avait intégrer dans notre groupe. Il s'était battu contre Jake qui était morphoser en tigre. Et il l'avait laisser pour mort. On a échapper au pire grace la mére de Cassie, qui l'avait soigner et il avait réussit à démorphoser inextrémis avant les deux heures. : m'expliqua Rachel doucement avec une immense colére dans la voix.

-On a cru durant un moment qu'il avait aussi assassiner Tobias. Mais c'était un véritable faucun a queue rousse qu'il avait tuer. On a vécu des choses très dure et terrible avec ce garcon. : m'avoua Cassie, l'air triste, se rapellant alors de sombre souvenirs.

-Tu n'imagine pas combien j'ai regrette mon vote d'avoir accepter qu'il nous rejoingne. Si j'avais sue tout ce qui allait se passer alors, je l'aurais offert en cadeau de noél à Vysserk Trois avec un noeud autour du coup sans aucun remord. :lacha Rachel avec hargne.

-Arrête Rachel, j'ai été la premiére a voter 'Pour'. Moi et mon optimisme à voire le bien partout, j'ai été bien naïve. Sérieusement, ca avait été l'un des pires moments que nous ayons vécu.: dit Cassie en se rapprochant de Rachel pour la prendre dans ses bras.

-Oui, je comprend combien vous avez vécu des choses horribles. Ce que vous ressentez est tout à fait normal aprés avoir vécu des choses comme ca. C'est dommage, j'adore les lionnes pourtant. Je trouve que ce sont les meilleurs guerriéres du monde animal, et aussi des mère fabuleuse avec leurs petits. : fis-je décu de ne pouvoir approcher une si sublime créature.

-Je pense que finallement, ca ne poseras soucis à personne si tu morphose en lionne. Aprés tout, on est pas là pour te dire qu'elles animorphs tu peut prendre non plus. Même si il est vrai que ça aurait été un peu gênant de ravoir un lion d'Afrique dans notre groupe: m'avouais alors Rachel, en me sourriant.

-Oui, Rachel à raison. En plus, ca tombe bien, ma mére à opérer y a quelques jours une lionne pour la stériliser. Afin d'éviter une consanguinuiter avec son pére. Allons voire ma mére, elle pourras nous montrer la lionne et on pourras la toucher, vu qu'elle doit encore être des les vappes : fit alors Cassie en nous conduisant vers le bâtiments du personnel du zoo.

C'est ainsi, que nous entrions donc dans l'infirmerie du zoo. Tout les employés connaissaient Cassie, et cette derniére se sentait comme chez elle.

Allant au bureau de sa mére, Cassie nous présenta et demanda à cette derniére de nous montrer les animaux dont elle s'occupait en ce moment.

La mére de Cassie nous ammena au centre soin, où étaient poser pluseiurs cage pour animaux.

A l'intérieur, les animaux blesser ou qui venaient se faire soigner, reprennaient doucement leurs forces en se reposant.

Comme Cassie l'avait dit, la lionne était encore assomer par les médicaments et dormait profondément, au calme dans sa cage.

Elle avait des bandage autour d'un ventre raser, prouvant l'opération qu'elle avait subit quelques jours plus tot.

Profitant alors qu'un bout de sa queue dépassait du grillage, je posais doucement ma main dessus et la carressait tout en me concentrant pour l'acquérir.

Aprés quelques secondes je la relachait, et profitant de la présence de la mére de Cassie, je lui demandait de me montrer d'autres animaux.

C'est comme ca que j'ai pus acquérir aussi un oiseau, une Autour des palombes, a l'aile casser. Et une petite chauve souris pipistrelle , qui s'arrachait la fourrure à grand coup de dent à cause d'une démangeaisont virulente.

Aprés avoir remercier la mére de Cassie de nous avoir accorder du temps, on continua donc la visite du zoo.

Arriver à la zone aquatique du zoo, on assista avec émerveillement à un spectacle de dauphin.

Cassie étant connue comme le loup blanc partout dans le zoo, aprés la représentation, on eut le droit de toucher les dauphins, et j'acquérais donc une magnifique femelle.

On allait ensuite aux enclos des gros animaux.

Et tout en donnant un fruit à manger à une girafe, je l'acquérais comme si de rien de n'était aux yeux de tous.

On termina la matiner et la visite du zoo, par le vivarium des reptiles.

Il y avait un spectacle où le présentateur proposait à qui s'en sentait le courage, de toucher une vipére du Gabon, mortellement dangereuse.

Mais vu que Cassie m'avait avouer discrétement qu'il n'avait plus de crochet à venin, je me proposais donc sans aucune crainte, et pus l'acquérir en le tenant comme me le disait l'organisateur du spectacle.

Aprés avoir manger d'un bon appétit au restaurant du zoo, pensant que j'avais ce qu'il fallait comme ADN, nous décidâmes de rentrer en prenant le bus pour aller à la sortie de la ville.

Une fois arriver chez Cassie, ma tenue d'animorph mise, je morphosais donc pour la premiére fois en oiseau en pensant intensément à l'Autour des palombes que j'avais carresser un peu plus tôt dans la journée.

Je commencais a me concentrer, et rapidemment, je me mis a diminuer de taille.

Alors que j'avais l'impression désagréable que j'allais m'écraser au sol, je vis un motifs de plumes envahirs ma tenu de danse et le reste de mon corps.

Mon visage aussi s'avanca, alors que le nez et la bouche fussionnait pour se courber, et prendre la forme du bec.

En même temps que je sentais mes oreilles disparaître a l'intérieur de ma tête, pendant ce temps là, mes jambes c'était amincie, avec quelques doigts qui disparaissaient au passage, tandis que mes bras s'agrandirent d'un bon mètre et que les plumes surgirent d''un coup de ma peau.

Heureusement, en même temps que mes serres se formait et qu'un queue de plumes fauves me sortait du bas du dos, je fus très surprise des sens exceptionnelle de l'oiseau.

Ma transformation était donc finie.

Et je fus immédiatement submergée par les instincts de l'Autour.

Apeuré, je me retournais violement en gonflant le torse tout en criant face aux deux humains qui se trouvaient dans la piéce avec moi.

-Gwen, souviens toi. Tu est humaine. Ne te laisse pas habiter par les instincts de l'oiseau.

Un son. Bizarre. Il n'avait aucune signification pour moi.

Observant tout mon environnement, je voyais deux humains .

Ce qui pour moi signifiait un grand danger, dans cet espace plus qu'inconfortable et effrayant.

Et dans une piéce fermer en plus. Non, finallement j'apercevais derriére les humains une ouverture. De l'herber et le ciel. Ma maison.

J'allais ainsi pouvoir retrouver ma liberté et sortir de cet espace clos.

-Allez Gwen, ma grande reprend toi voyons. Tu n'est pas un oiseau.

Encore ce bruit.

L'ignorant totalement, je me préparais à charger.

J'ouvrais donc en grand mes ailes de plus d'un mêtre d'envergure pour faire fuir les humains.

Ils s'écartérent comme prévue et je me mis a battre viggoureusement des ailes pour décoller et rejoindre l'arbre le plus proche.

Seulement, en passant au coter des humain, l'un d'eux me sauta dessus et me plaquais au sol, m empéchant donc de partir.

-Gwen, renoue avec ton humaniter. On est pas tes ennemis Rachel et moi. Tu est comme nous, un être humain. Là tu est simplement morphoser en oiseau.

A l'instant, comme une brulante douche froide, je repris conscience de qui j'étais.

(Erf, je me suis encore fait avoir. Désoler les filles c'est bon, j'ai le contrôle.) leur dis-je, alors que Cassie descendais de mon dos où elle s'était mise à califourchon pour que je ne m'échappe pas.

-Tu n'as que rejoindre Tobias, en attendant que nous morphosions. :me fit Cassie qui commencait déjà à avoir un fin de duvet de plume sur le corps.

(Mais, heu, je sais pas comment voler.) leur dis-je bêtement.

-Laisse l'esprit de l'oiseau faire, lui il sauras: m'expliqua Rachel avant que ses lévres ne se fondent en bec.

Même si je savais pas trop comment m'y prendre, je me calmais et ordonnais à l'oiseau ,qui était au plus profond de moi, de s'envoler.

C'est avec une joie et un bonheur infini que je m'élevais donc au dessus de la grange de Cassie.

J'étais encore sous le chocs des falcutés senstives extraordinaire de cet animal.

Je voyais la forêt qui m'entourais comme si j'avais une loupe à la place des yeux.

Et les puissantes ailes qui me portaient haut dans le ciel étaient tout simplement fabuleuse.

Cette fois si, je ne pouvait vraiment retenir les puissants sentiments qui m'avait engloutis.

Criant ma joie à qui pouvait l'entendre.

(C'est trop géniale de voler. HAAAAAAAAAAAAAAAAA c'est trop bien. C'est la meilleur chose du monde. ) exaltais-je en faisant un mini piquée a vive allure vers le sol d'une prairie.

(Hé, Gwen, attend moi. Les filles arrivent bientôt.) me fis Tobias en s'approchant de moi.

(Par contre, faut qu'on fasse attention à pas voler trop prés les uns des autres. Sinon des gens, surtout des controleurs, pourraient trouver cela étrange.) Me dit'il avant de s'éloigner un peu alors que les filles nous rejoignaient .

Effectivement, bien que loin de moi, je voyais sans peine un aigle d'amérique et un aigle pécheur, venir dans notre direction sans être trop prêt non plus.

(Alors Gwen, ca te fais quoi d'avoir des ailes? ) me demanda Rachel en riant.

(Je trouve que c'est trop cool, c'est vraiment super de voler.) m'exclamais-je avec une joie non dissimulée.

(Tu m'étonne. C'est un des nombreux avantages à être un animorph. ) renchéri Cassie en faisant un petit piquée jusqu'à la cime des arbres .

Soudain, me souvenant de la situation de Tobias, je me taisai, honteuse et géner.

( Oui, c'est fantastique de voler. Ca vaut tout les manége du monde, c'est certain.) : renchéri alors ce dernier, en foncant a vive allure vers le sol, avant de remonter in extrémis dans les airs.

(Arrête de faire ton craneur, Tobias. Maintenant, faut trouver un coin tranquille pour que Gwen essai ces autres animorphs.) ajouta Rachel , en se dirigeant vers les montagnes.

(Et si on allait a la vallée des Horks bajirs libre. Au moins là bas, on est sure d'être tranquille . Et puis ca fais lontemps que j'ai pas vue ma filleule aussi.) demanda Tobias en prenant de l'altitude.

(Bonne idée, allons y): fis Cassie en le suivant grâce a un chaud courrant thermique qui s'élevait du sol.

Je fis de même, et le vol fut beaucoup plus agréable et moins fatiguant . Je n'avais plus qu'a me laisser porter en planant, alors que Rachel, elle était encore obliger de battre des ailes a cause de son immense envergure.

En chemin, ils me racontérent donc l'histoire de Ket Halpak et Jéré Haimie, de la libération d'un groupe de Hork Bajirs, ainsi de l'aide de l'Ellimiste qui protégeais leur vallée de la vue des humains.

Et surtout des Yirks.

Au bout d'une demi heure de vole intense, nous atterrissions dans la vallée.

Je ne savais pas du tout comment on avait fait pour arriver là.

Les autres m'avaient bien expliquer comment la vallée invisble était dissimulée aux regards d'autrui.

Et j'avais aussi remarquer comment mes propres yeux semblaient refuser, sans que je le veuille ou non, de 'véritablement' regarder dans cette direction.

Finallement, j'arrêtais de me poser des questions, et les suivaient alors qu'ils rejoignaient un groupe d'étrange créature.

Ces derniers heures, j'avais vu des trucs vraiment je n'aurais jamais imaginés même dans mes pires cauchemars.

Mais là c'était vraiment un spectacle étonnant que j'avais sous les yeux.

Alors qu'on descendaient doucement en piquée, je m'attardais un peu dans la contemplation de ces étranges monstre aux allures de dinosaures.

Alors que l'une d'entre elle descendait des arbres, je pus ainsi me faire une idée de leur taille, qui devait frôler facilement les trois mêtres de haut le tout composer d'un copr semblable a un reptile.

Des lames aiguisés, comme celle des Andalites, ornaient leurs corps immense aux chevilles, aux coudes, aux genoux,et aux poignets.

Quand au visage, il y avait un énorme bec, comme celui des oiseaux géant préhistorique, surmonter d'encore deux ou trois lames au front qui pointais en avant comme des cornes.

Et leur queue , comme celle d'un stégosaure, se finissaient par des pointes acérés.

Malheureusement, c'était à cause de cela, que les Yirks les avaient infester jusqu'aux dernier pour en faire leur principale forces armées.

J'étais bien heureuse que Cassie, avant notre arrivée, m'avait dit que malgrés leur apparence, c'était des créatures gentilles et arboricoles, se nourrisant de l'écorces des arbres grâces à leur terrible lames.

Je n'aurais pas aimer mal les jugés à cause de leurs apparences.

C'est avec surprise, que nous vîmes un petit attroupement se former pour nous accueillire.

Ils nous firent des signes avec leur mains orner de griffes, nous indiquant de les rejoindre.
Ce que nous fîmes.

C'est ainsi que je fis agelement la connaissance de Toby, la fille de Ket Halpak et Jéré Haimie, les premiers hork bajirs libre de la vallée, et donc la filleule de Tobias aussi.

Elle était différente des autres hork bajirs.

En effet, les autres m'avaient expliqués que c'était des créatures simples, pas très intelligente mais avec une gentillesse énorme et une grande timidités malgrés leur physique imposant.

Mais en parlant avec Toby, je comprenais alors ce que voulait dire différente.

Elle était une Seer.

Un Hork Bajir plus éveiller, elle parlait aussi bien que n'importe quel être humain.

Aprés que Tobias leur est raconter mon intégration dans le groupe, ils criérent tous de joie pour me féciliter.
C'était donc émue et touchée par tant de bonté, que je démorphosais avec les autres.

Leur expliquant qu'on était venus pour que je puisse m'entrainer à morphoser, Jéré Haimie se proposa le premier pour nous aider.

Je partie donc dans un coin ouvert de la vallée avec Rachel et Jéré Haimie pour m'aider, tandis que Cassie et Tobias parlaient avec le reste de la colonie.

-Attend que j'ai morphoser avant de commencer Gwen : me demanda Rachel, alors qu'a peine avait elle finit sa phrase , qu'elle commencait déjà à grandir et à grossir.

Elle se mit rapidement à doubler de volume, alors qu'une fourrure brune et hirsute apparaîssait sur son corp.

Sa tête se mit soudainement à enfler comme un gros fruit avant de prendre l'apparence d'une tête d'ours, avec des petits yeux sombre et des oreilles minuscules.

Elle enflait de tout les coter, comme un ballon de baudruche, alors que ses pieds et ses mains se transformaient en de grosse paluche agrémenter de griffes redoutable.

Finallement, elle termina sa transformation.

(Alors t'en pense quoi de mon grizzly, impressionant, non? ) me dit elle en se redressant sur ses pattes arriére, alors aussi haute que Jéré Haimie qui était prés de moi.

-Oui, allez c'est à mon tour de passer en mode combat. J'espére que je vais pas vous attaquer si je perd le contrôle. : avouais je en commencant à penser à la lionne de ce matin.

(T'en fais pas, Jéré et moi on est là justement pour que tu fasse de mal à personne. Soit tranquille.) me rassurais Rachel, alos que je tombais à quatre pattes sur mes mains qui se transformait en d'énorme coussinets.

Je sentais ma colone vertébrale s'étirée pendant que du coin de l'oeil, je voyais une queue prolonger mon dos.

Mon corps se mit à prendre plus de cent kilos de muscle et de puissances.

J'étais devenus

Mon visage se mit soudainement à fondre en avant, en même tamps que je sentais ma machoire se reformer et des puissants crocs y apparaître. La transformant en une gueule redoutable et puissante pour être capable de déchirer l'épaisse peau des proies.

Tandis qu'un fourrure or germait sur tout mon corps en me démangeant, un bruit dégoutant se fit entendre quand mes jambes s'inversérent.

Ma visions et mon ouie se firent plus aigue, et j'entendais sans peine les horks bajirs, loin de plus d'un kilométre de nous, qui se balacaient d'arbre en arbre pour manger.

Je sentais aussi puissament, le monde qui m'entourais.

La lionne ne reconnaissait bien sure pas l'odeur des aliens présent en masse dans la vallée, mais celle de l'ours lui parue plus intéressante.

Et c'est quand mes derniére vibrisses apparurent sur mon museau, que je me jetais avec un grognement sur l'ours.

Qui s'était écartés à temps pour m'éviter.

(Gwen, c'est moi, Rachel. Evite de m'attaquer, j'ai pas du tout envie de te blesser.)

Aussitôt, je repris sur moi et controlais l'esprit de la lionne.

(Hé, cette fois j'ai repris conscience plus rapidement. Heureusement que tu m'as esquiver, je suis désoler de t'avoir sauter dessus, Rachel) :m'excusais-je tout en jouant des griffes au bout de mes pattes.

(Ce n'est rien, t'inquiéte pas.) m'assurais mon amie.

On passait donc le reste de la journée, à sa bagarrer gentilment avec Rachel et Jéré Haimie.

Ensuite, nous retrouvâmes nos ailes avant de rentrer chez nous.

Le lendemain, je passais une journée tranquille à la maison, allant quand même voire Marco pour son cour de soutien en Histoire.

Faut dire, que malgrés l'invasion et le fait que la Terre soit en danger, on restait tous des jeunes qui devaient préparer leurs avenirs.

Car c'était pas une raison de gâcher nos études en se disant que ce servait à rien, vu qu'on risquait de mourrire ou de se faire controler par un Yirk dans un hypothétique avenir.

Aprés tout, aucun d'entre nous ne pouvait savoir ce que le futur nous réservait.

Enfin sauf pour demain, car c'était claire qu'on allait retourner au lycée.

Et j'étais un peu anxieuse à l'idée de me retrouver au milieu d'élèves qui risquaient d'être des controleurs.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://yaoidreams.site.voila.fr/
LoloJedusor
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 285
Perso préféré : Rachel
Date d'inscription : 02/11/2005

MessageSujet: Re: La guerre secrète du monde   Lun 01 Juil 2013, 08:54



CHAPITRE 6

TOM

Le lundi matin, le retour au monde normal et, surtout la reprise des cours aprés ce week end extraordinaire, fut très difficile.

J'étais déjà une personne anxieuse de nature, mais là je soupconnais tout les gens qui m'entouraient d'avoir un lime Yirk dans la tête.

Je jetais des coups d'oeil à mon arriver en salle de classe à tout le monde, essayant de repérer des possibles controleurs.
Mais bien évidemment, c'était une idée perdu d'avance, car n'importe qui pouvait être infester.

Pendant le repas du midi chez moi, Rachel m'appris que Mr Chapman, le directeur de l'école, était l'un des leurs.

Je l'avais croisé vite fait le jour de la rentré sans plus, mais je n'avais rien remarquer de particulier chez lui.

Et il en était de même avec Tom.

Alors que les garcons faisaient une partie sur ma console vidéo avant de retourner en classe, je recu un sms de Tom.

Ce dernier voulait savoir quand on pourrait se voir car il avait, soit disant, quelques chose d'important à me dire.

Mais j'était pas dupe pour autant.

Je me doutais bien que c'était plus un Yirk qu'il voulait me mettre dans les oreilles, que de me susurrer des mots doux.

Je m'étais un peu renseigner sur le Partage ce week end, et je savais qu'ils organisaient une soirée dansante dans une petite maison campagne, en bord de forêt , mercredi soir.

Décidant de prendre les devant, je lui fit comprendre que j'étais disponible mercredi soir pour une sortie avec lui.

Et bien évidemment, comme je l'avais prévue, il se précipita pour m'inviter à la soirée, que j'acceptais donc.

Car j'avais alors élaboré un plan pour le sauvetage du frêre de Jake.

J'expliquais donc mon idée aux autres.

Aussitôt, Jake s'y opposait avec virulence.

-Hors de question, c'est trop dangereux. Annule tout de suite ton rendez vous avec Tom, il n'est pas question de te faire courir un tel risque: objecta t'il avec une légére colére dans le fond de la voix.

-Jake, même si il est vrai que son plan est simple, et ne casse pas trois pattes à un canard, ca peut marcher. A partir du moment ou ca nous évite d'allez au bassin Yirk, je pense que sera beaucoup moins dangereux que son idée. : me soutiens Marco en gagnant leur course de voiture.

-Pour moi de tout façon, n'importe quel plan qui peut nous éviter de descendre au bassin, est bon à prendre.: renchéris Rachel qui révisait un cour.

-Non, c'est beaucoup trop simple. Y a forcément quelques chose qui va foirer, et on va encore se retrouver dans les ennuis jusqu'au cou : se rebiffa Jake, ne voulant pas changer d'avis.

-Jake, juste pour te rappeler que même avec des plan de mission suicide, on s'en est toujours sortie. Et puis, je suis d'accord avec Marco et Rachel, c'est d'autant plus sure si on à pas a mettre les pieds au bassin. C'est pas parce que le Vysserk sera absent, que ca se passera mieux que les derniéres fois quand on y est allé ou que se sera facile. Aprés tout, l'idée de Gwen est pas si mal. Et c'est pas parce que c'est simple qu'il échoueras obligatoirement : ajouta Cassie tout en calinant Zéphir qui ronronnait de bonheur, étaler sur les genoux de sa nouvelle meilleur amie, les pattes en l'air.

-Jake, je t'assure que je serais prudente. Et puis on est censer allez à une simple soirée, donc normalement, il ne devrait pas être armé. : assurais -je tout en gratouillant Céleste derriére les oreilles.

-Voyons, grand chef. On va pas la laisser faire ca toute seule, non plus. On seras la pour l'aider et la secourir si besoin.: insista Marco tout en éteignant la télévision.

C'est ainsi, qu'avant de retourner au lycée, Jake termina par céder et consolida le plan avec les autres pour que tout se passe du mieux possible.

Alors que ,deux jours plus tard à 18H30, j'étais chez moi dans ma salle de bain en train de me préparer, les filles dans ma chambre s'apprêtait à m'accompagner en incognito.

Aprés m'être pouponner comme il se devait lors d'un rendez amoureux, je passais les chercher pour les emmenées avec moi, tandis que Tom m'attendait dans sa voiture au rez de chaussée de l'immeuble.

J'avais tenue à ce qu'il vienne me chercher, car je ne connaissais pas encore bien la ville.

Enfin c'était ce que je lui avais fait croire.

Car bien sure, avec mes amis, on avait fait un repérage du lieux avant de s'y rendre.

Histoire de bien de nous préparer.

Je rejoignais donc Tom dans sa petite voiture, et nous partîmes pour la soirée du Partage.

Durant la trajet, nous parlions de tout et de rien, comme des jeunes gens normal.

Sauf que,bien que je le seule a le savoir, ni lui ni moi n'étions 'normaux'.

Surtout quand on savait que j'avais deux copines transformer en souris dans mon sac à main.

Mais elles se faisaient discrétes, ne devant intervenir que si j'avais un soucis.

Tandis que nous parlions de la pluie et du beau avec Tom, nous sortîmes de la ville, et je savais que je devais attendre deux virages pour mettre le plan à execution.

En effet, nous étions trop loin de la ville, et de l'arriver au Partage aussi, alors nous avions décidé que c'est ici que nous passerions à l'action.

Juste aprés le deuxiémes tournant, je commencais donc à jouer mon rôle.

C'était le moment de vériter, a savoir si ca allait marcher...ou non!

Et si c'était le dernier cas, je me retrouverais alors dans une belle mouise.

N'y pensant pas trop, je débutais donc la mission le plus naturellement du monde.

-Heu Tom, je suis désoler, mais j'ai vraiment envie de faire pipi là. Peut tu t'arrêter sur le bord de la route quelques minutes, je vais plus pouvoir me retenir bien lontemps ? : le suppliais-je en minaudant d'un air candide.

-Voyons, on arrive dans quinze minute là. Tu aurais du prévoir avant. Retiens toi, allez courage, on est bientôt arriver. : me fit il pour rassurer tout en posant sa main droite sur ma cuisse dénudée par ma robe qui remontait un peu, comme j'étais assise.

-Pitié, vraiment j'en peut plus. Et ce serait mal vu qu'a peine arriver là bas , je me rue vers les toilette en courant. Si je veux réussir à faire bonne impression à tes amis, des gens que je ne connais pas, j'aurais trop honte. : implorais-je en posant mes mains sur mon ventre feignant que j'avais du mal à me retenir, en ignorant tant bien que mal sa main sur ma jambe.

C'est à ce moment là, que je le vis.

Le Yirk cacher au fond du crâne de Tom.

-Bon d'accord, aprés tout on est en vient à point à qui sait attendre : fit il, se relachant alors en montrant sa vrai nature, avec un petit sourire méchant au coin des lévres.

-Oui, c'est vrai. On peut bien prendre cinq minutes : répondis-je comme si j'avais rien remarquer, alors qu'en réaliter j'étais profondémenrt choquer et stresser.

Il s'arrêta donc au bord de la route, et je m'enfoncais dans l'obscurité de la forêt tant bien que mal à cause de mes talons haut.

Même si il commencait à faire nuit, et que je voyais pas tellement où je mettais les pieds pour marcher, je prenais sur moi pour avancer dans le noir complet, de 20 bon mètres jusqu'au point qu'on s'était fixer avec les autres.

Car il fallait que se soit, ni trop prés, ni trop loin de la route.

Une fois arriver, je sortais les filles de mon sac qui partirent dans les profondeurs de la forêt, me laissant seule.

Comme nous l'avois prévue, je m'asseyais donc au milieu du bois, entourer de gros arbres, avant de retirer mes chaussures.

-Tom, vient m'aider s'il te plait. Je suis tomber, je crois que je me suis tordue la cheville.J'ai très mal et je ne peut plus marcher : lui criais-je alors, sachant qu'il mentendrait de la fenêtre ouverte de sa voiture.

-Ok, j'arrive, bouge pas : me fit-il avant d'entrendre sa portiére claquer.

Quelques secondes plus tard, je le vis arriver vers moi comme une ombre entre la noiceur des arbres.

Prenant mon téléphone portable, je l'ouvrais pour faire un peu de lumiére et lui montrer ma position.

-Hé bien, dis donc. Tu t'est pas louper, rappelle moi de jamais t'emmener camper: dit -il avant de s'agenouiller à mes coter pour regarder ma jambe gauche.

-Ca fait super mal, j'ai du marcher dans un terrier. Je suis vraiment trop bête : fis-je alors, pour donner le signal.

Aussitôt, je vis une immense silouhette sortir de l'arbre à ma gauche, et une patte énorme de la taille d'un jambon s'habatit avec une force mésuré, sur la tête de Tom.

Ce dernier, n'ayant rien vu venir, n'esquiva pas et s'écroulla donc sur le sol, évanoui.

(C'est bon, il est dans les pommes? J'espére que j'y suis pas allez trop fort.) : me demanda Marco dans son animorphe de gorille.

-Non , ca va, il va bien, tu l'as juste assomer. Il est partit pour dormir durant un moment.:

fis-je en vérifiant l'état de Tom.

(J'arrive pas à croire qu'un plan aussi simple est réussi. La prochaine fois, on ferait de mieux de moins se creuser la tête. ) : fit Rachel, alors en chouette dans une branche au-dessus de nos têtes.

(Il est vrai que ça m'étonne. J'avais penser qu'il allait se méfier. Finallement, les Yirks sont

pas si malin que ce qu'on peut croire.) : fit Cassie, morphoser en loup , en nous rejoignant.

(Allez, c'est pas le moment de discuter. La voiture va finir par être repérer, nous devons nous dépécher, et vite. Il faut partir aussi avant qu'il se réveille.) : dit Jake transformer en tigre, en sortant de derriére un fourré.

Je me déshabillais rapidement , et mis ma tenue d'animorph, que Marco avait apporter dans un sac à dos.

Je commencais à morphoser en lionne, et commancais à sentir les changements s'opérer en moi, alors que Cassie rammassait mes affaires de soirée et le remettait dans le sac.

Une fois devenu lionne, je voyais dans le sombre forêt comme en plein jours, et sentais nombres d'odeur rentrer dans mon nez.

Alors que je m'en extasiais silencieusement, Marco porta Tom dans ses bras comme un sac à patte, et nous nous enfonçâmes plus profondément dans le bois en courrant.

Grâce aux indications de Rachel, nous rejoignîmes Ax et Tobias, sans encombres à une cabane perdue au milieu de la forêt, qu'ils avaient déjà utiliser dans une mission précédente.

On était à environs une trentaine de kilométre de la route et plus encore de la ville.

En entrant dans la cabane, je vis une vieille chaise en bois, presque pourrie.

Alors que Marco posait délicatement Tom sur la chaise, Jake démorphosa rapidement, avant d'aller chercher les cordes qu'on avait cacher là le jour d'avant, pour attacher solidement Tom et qu'il ne puisse pas s'enfuir à son réveille.

Tous sauf Ax, qui restait pour surveiller, nous sortîmes donc de la cabane pour démorphoser.

Une fois redevenu humain, nous asseyames tous par terre, attendiont avec angoisse la réveille de Tom.

Pour faire passer le temps, et déstresser, nous parlions donc de Tom.

-J'espére que ca va vraiment marcher cette fois. Cette histoire me prend la tête depuis tellement longtemps, j'ai encore du mal à croire que bientôt, ce cauchemar sera fini.: fit Jake en jouant avec des épingles de pins.

-Tiens bon, on arrive au bout cousin.: dit Rachel pour le rassurer en sourriant.

- J'en reviens pas qu'on l'est pas fait avant. Sérieusement, j'ai tout tenter. Même le coup des Corn flakes. Vous auriez vu sa tête le jours où maman est revenu des course avec sa dans ses sacs. J'avais cru qu'il allait les mangés, mais il les à jeter en cachette. Il était déjà au courant de leur effets. : racontais Jake avec tristesse.

- Comment ca, des Corn flakes? Je comprend pas là.: demandais-je étonnée.

-C'est vrai que t'est pas au courant. Les Yirks qui mangent, au travers de leurs hotes, des Corn flakes allégés au gingembre et aux sirops d'érables, en deviennent accros comme une drogue. Ca rend les controleurs fou,et ils perdent petit à petit le contrôle de leurs hotes. Mais en contre partie, ils peuvent se passer de Kandrona et ne vont plus au bassin Yirk. On ne sait pas trop pourquoi, mais ca marche. Dés qu'un controleurs en mange, il en devient dépendant et sa bloque le cerveaux du Yirk, qui perd de temps à autres le contrôle de son hôte.: m'expliqua Cassie, qui était pencher au -dessus d'un terrier d'un animal quelconque.

-Attends mais c'est horrible. Ca veut dire que le Yirk n'as plus jamais besoin de sortir de son hôte? L'hôte ne seras alors plus jamais libre? : dis-je avec dégout.

-Oui c'est ça. Le Yirk vivra aussi longtemp que son hôte. C'est assez affreux comme solution, mais sure le coup, ca nous avait sembler être une bonne idée. : renchéri Marco, le regard perdu dans la cime des arbres.

Je comprenais le conflit que ca devait être pour Marco et Jake.

Aprés tout, ils avaient des proches controleurs.

Mais ils avaient garder espoir de les sauvés un jour.

Car il est vrai, que même si les Corn flakes sont une armes redoutable, cela conduit aussi bien l'hote que le Yirk à vivre un enfer.

Oui, il était urgent et vitale que nous gagnions la guerre.

Mais à quel prix valait la victoire?

En sacrifiant des humains, condamner à être des controleurs jusqu'à leurs morts?

Jamais, sûrement pas.

Cette simple pensée m'horrifiais au plus haut point.

( De toute façon, la question ne se pose pas vu que Tom n'en a pas manger. Ce qui est finallement une bonne chose, car bientôt il sera libre. ) fit Tobias qui était perché sur une branche, au-dessus de nos tête.

Nous restâmes silencieux quelques secondes, ne sachant plus quoi dire aprés ca.

J'étais très fatiguer par cette mission.

Car elle reposait en partie sur mes épaules et c'était un poid très lourd à porter.

Je me demandais comment faisais Jake, qui était plus jeune que moi, pour prendre sur lui la responsabiliter de vie ou de mort sur ses amis.

Mais en fait, il n'avait pas vraiment eu le choix.

Il ne s'était pas revendiquer être le chef, mais pour le bien de la Terre et des animorphs, il avait fini par accepter ce rôle.

J'en étais là dans mes pensées, à deux doigt de m'endormir contre un tronc d'arbre, quand Ax sortis alors de la cabane.

(Il est entrain de se réveiller.) nous dit -il avec son calme habituel.

Jake n'eu pas besoin d'ouvrir la bouche, que déjà nous morphosions, avant d'entrer dans la cabane.

Alors que je passais le pas de la porte, je vis Tom relever doucement la tête avec une expression de cruauté terrifiante sur le visage.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://yaoidreams.site.voila.fr/
LoloJedusor
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 285
Perso préféré : Rachel
Date d'inscription : 02/11/2005

MessageSujet: Re: La guerre secrète du monde   Mer 03 Juil 2013, 05:24



CHAPITRE 7

L'ATTENTE

A la suite des uns et des autres, nous entrions dans la cabane.

Un loup, une lionne, un gorille, un tigre, un grizzly, un andalite et un faucon à queue rousse.

Nous nous placâmes en cercle autour de Tom, alors que ce dernier nous regarfait avec une expression de haine infini qui transformait son visage en celui d'un fou furieux.

-Les résistants andalites, n'est-ce pas? Sale pourritures vous allez payer. Quand je vous livrerais à Vysserk Trois, il me feras monter en grade. Et je prendrais un plaisir immense à vous regarder plonger la tête dans la bassin, alors qu'un des mes frêres s'introduira dans vos cerveaux pour prendre le contrôle de vos corps. : piallais Tom, enfin le Yirk dans son crâne, les yeux révulsés.

Jake s'avanca de deux pas vers lui avant de prendre la parole.

( Qu-est-ce qui te faire croire, Yirk, que tu vas t'échapper? Pense tu vraiment qu'on va te laisser partir comma ça? Aprés tout, il me semble que ces cordes sont largements suffisantes pour te retenir ici. Et ceux durant les trois jours à venir, jusqu'à que tu sorte de ton hôte en te recroquevillant comme un fruit pourris.) : fit Jake en grognant doucement, alors qu'il s'approchait encore de lui, s'arrêtant à ces pieds.

Pendant ce temps là, aucun d'entre nous autres ne bougeaient, laissant Jake faire.

On savait tous que Jake espérait et attendait ce moment depuis de nombreuse année.

C'était un instant qu'il rêvait chaque soir depuis qu'il avait appris que son frêre était un contrôleur.

(Et de plus,qu'est-ce qui te fait penser, misérable parasite, qu'on est des andalites?) : demanda Jake alors qu'il commencait à démorphoser aux pieds du controleur.

Avec les autres, l'ont se mis à démorphoser aussi.

Sous les yeux du bourreau de son frêre, ahuri et n'en croyant pas ses yeux, Jake commancait à changer de forme.

Petit à petit, la fourrure orange rayée de noir se mis à fondre, jusqu'à disparraissaitre entiérement pour laisser place à sa tenue d'animorph et sa peau rose, fine et délicate.

En même temps, il diminuais de taille, et sa queue rentra dans son dos, alors que ses os se déplacaient et se reformaient pour lui donner une apparence humaine.

Et en tout dernier, grâce à une grande force de volonter, il fit apparaître son visage humain, à deux centimétres du nez du controleur qui hurlait de peur et de colére.

-Quoi? TOI! Non, c'est impossible! Le nabot. Espéce de maudit humain, morveux insignifiant, le petit frêre de mon hôte. Ce n'est pas possible, comment cela se peut-il? Vous êtes tous humain? Des gamins en plus? : hurla Tom , en se déchainant vainement sur sa chaise.

-Voyons, Yirk, je te prierais de bien vouloir respecter le corps de mon frêre, et de ne pas le blaisser, alors calme toi. D'ailleurs, je te propose de sortir de son cerveau tout de suite. En échange, je te promet une mort rapide et sans douleurs. Enfin pas trop, je pense : lui expliqua Jake, un sourire triomphant aux lévres.

-Tu te sent tout puissant, n'est-ce pas Jake? Oui je vais mourir, et pas de la maniére la plus douce qui soit, c'est sure. Mais n'oublie pas que le cerveau de ton frêre est mien actuellement. Et je vais me faire une joie sans fin à le détruire psychologiquement.: vociféra Tom.

-Remarque, peu importe que tu refuse. Au final, le résultat sera le même que se soit maintenant ou dans trois jours. Sait tu ce que ca fait, Yirk, de mourir par privations de rayons kandrona? Non, bien sure, sinon tu ne serait plus là. Mais moi si. Vois tu, il y a environs deux ans, j'étais un controleur. Lors d'une de nos missions, je suis tombé la tête la premiére dans le bassin Yirk. Et un Yirk à pris possession de moi. Mais pas n'importe quel Yirk. Le hazard à un sacré sens de l'humour, car c'était l'ancien Yirk de Tom. Peut être que tu le connaissait, je n'oublierais jamais son nom, Temrach un-un-quatre, un ami à toi, sans doute ?: lui demanda Jake en cherchant son regard, avec un air victorieux.

-Et alors, quoi? Que vas tu me faire subir pour que je sorte du cerveau de ton frêre ? Remarque peu importe. Si ce doit être la fin pour moi, autant que je me fasse plaisir en réduisant l'esprit de Tom en miette. : siffla le Yirk de cruauté, éludant la question de Jake.

-Tu ne réponds pas à ma question? Dommage. Je vais te raconter comment est mort Temrach. C'était très douloureux pour lui, il se mit à perdre la tête au fur et à mesure que le temps passait. Je voyais des images de son passé, des bon comme des mauvais moments de sa vie. J'ai aussi vécu, au travers de ses pensées, les pensées des hotes qu'il avait eu avant moi. Le Yirk ressentais tellement de douleurs qu'il ne controlait plus rien de son esprit, si bien que nos pensées étaient comme mélangés les unes aux autres. Et finallement, au bout d'heures de souffrances innimaginable, j'ai gagner. Tu m'entend bien sale limace, il est mort dans une folie intolérable. Et tu va finir comme lui, minable limace.: exulta Jake avec joie tandis que des larmes coulaient de ses yeux.

-Je vais faire souffrire ton frêre comme jamais auparavant. Il vivra un véritable enfer, pendant les quelques jours qu'il me reste à vivre. Je t'en fais la promesse, Jake, l'impitoyable tueur de Yirk: cracha sans force la bouche de Tom les yeux exultés de fureur.

-Je m'en doute, oui. Mais voit tu, je connais suffisament bien mon frêre, malgrés qu'il soit controleur depuis longtemps, pour savoir qu'on à tout les deux la même trempe intérrieur. Et je sais qu'il m'entend, même si il ne contrôle pas son corp. Grand frêre, soit fort, tien le choc, c'est bientôt terminer, plus que quelques heures avant que tu ne soit libre. Ne lache pas, n'abandonne pas Tom. On est tous là pour toi, pour t'aider. Tu vaincras cet immonde créature, ne perd pas espoir surtout. Nous sommes là pour toi, et on te sauveras.: fis Jake, craquant alors,des larmes aux bord des yeux.

Cassie alla prendre Jake dans ses bras avant de le sortir de la cabane pour le calmer tandis que Rachel s'approchait de Tom, menaçante.

-Sache une chose, pitoyable Yirk. Nous sauverons la Terre. Le Vysserk et tes fréres dégagerons de notre planète un jour, et vous retournerez dans vos immondes bassins jusqu'à la fin de vos jours.: s'emporta Rachel avec rage.

-Tu rêve ma pauvre Rachel. C'est fou ce que tu as changer, ma si douce et belle cousine. Alors c'est cela ta véritable nature profonde, non? Je suis sure que la guerre te plait plus qu'a n'importe qui d'autre dans cette salle,, n'est-ce pas?: Demanda Tom à Rachel , un rictus de méchanceter à la bouche.

-Tu n'imagine pas à quel point je prend mon pied à exterminer tes limaces de frêres, Yirk.

Mais ma joie seras extrême le jours où je vous verrais repartir chez vous, au fond de vos bassins dégueulasses, minable et inoffencifs ce que vous êtes réellement, car en fin de compte, vous êtes juste des petits insectes insignifiant pour nous, les humains.: s'emporta t'elle d'excitation.

-Et tu t'imagine que toi et ta lamentable petite équipe de super héros, vous allez réussir à nous chasser? Tu crois vraiment que 7 pauvres humains, et un jeune andalite, peuvent faire peur à l'empire Yirk? Laisse moi rire, ta naïveté est déplorable. Je te pensais plus intelligente que ca, cher cousine. : sortie Tom en partant dans un rire démoniaque.

-Riras bien qui rira le dernier Yirk. Et je peut t'assurer que ce ne seras pas toi. Quand le Vysserk seras vaincu et que vous repartirez au fin fond de la galaxie, la paix reviendras sur notre planéte. : proclama Marco à son tour, le regardant comme un insecte.

-Pauvres petits humains que vous êtes. Jamais les Yirk ne partiront de la Terre. Et ne me faite pas croire que vous ayez attendus notre arriver sur terre, pour vous entre tuer. Les humains sont des êtres vraiment étrange. Vous êtes capables de vous tuer pour de simple principe moraux ou religieux. Franchement stupide, c'est grotesque et pathétique au possible. : renchéri Tom, méprisant.

-Peut être bien, mais c'est vous qui nous avez attaquer les premiers, je te signale. Nous, on ne fait que se défendre et préserver l'espéce humaine autant que possible de cette guerre.: ajouta Cassie, nous rejoignant.

-Tu plaisante , j'espére? Tu pense vraiment que parce que vous ne tuez pas d'humain, vous préservez votre humaniter. Et que crois tu, toi la gentille Cassie, qu'il arrive à tous les controleurs que vous blesser? Combien d'humain avez vous estropiés ? Combien d'aveugle aussi? Allez, devine, mignone petit Cassie. : lui demanda Tom avec dureté en relevant légérement les yeux.

-Je...je ne sais pas, mais nous faisons du mieux que nous pouvons pour épargner les vie humaines.: se défenda t'elle, sans se laisser démonter par le propos du controleur.

-Pour épargner des vie humaines? C'est ca ton excuse? Franchement qu'est-ce que vous vous imaginer tous? Que chaque Controleurs, humains ou horks bajirs blesser lors d'une bataille recoivent des soins et sont guéris comme par magie aprés. Je vais vous avouer quelque chose: vous vous trompez lourdement. Ces hotes là, même légérement blesser, sont tout bonnement exécuter. Bien sure, on récupére les Yirks avant. On est pas des monstres non plus : chuchota le Yirk dans le cerveau de Tom, avec un air de satisfaction au visage.

Nous restêmas tous sans voix, choquer par ses révélations.

-Non, tu mens. Tu dis cela simplement pour nous déstabiliser: affirma Cassie, pleurant à chaude larmes.

-Si vous ne me croyez pas, quand vous parlerez avec Tom, il vous confirmera bien lui que même les hotes incapables de servir l'empire, qui ont les yeux crever par un faucon, un membre en moins à cause d'un tigre ou d'un loup, ou encore la colone brisé par un ours, sont tout bonnement jeter à la poubelle. Enfin plutôt dévorer vivant par nos taxxons. Pensez ce que vous voulez, si ca peut vous permettre de vous regarder le matin dans un mirroir sans vous sentir coupable de ces atrocités. Car si vous n'étiez pas là, nous n'aurions pas autant de perte dans nos rangs. : prétendit il avec méchanceter.

-Tu mens sale limace. : eu du mal à dire Jake à travers ses larmes, dans notre dos.

Il était dans l'embrasure de la porte et avait entendu toute les horreurs qui sortaient de la bouche de son frêre.

-Absolument pas, tu entendras la même version sortir de cette bouche trois jours plus tard.

Et je peut t'assurer que les Yirks finiront par gagner et vous attraper. Même si je vais prochainement mourir, je me réjouis d'avance du jour où le Vysserk vous attraperons, toi et tes petits copains, cher petit frêre, pour vous mettre un Yirk dans le crâne. : ricana Tom sombrement.

Marco scotcha la bouche du controleur, et nous sortîmes tous pour faire retomber la pression.

Mais les paroles du Yirk de Tom était rester graver aux fers rouges dans nos esprits à tous.

Jake, et surtout Cassie, avait énormément de mal à se remettre de ses cruelles paroles.

Seulement, ils avaient tous fait leur possible pour éviter l'anéantissement de l'espéces humaine.

Aprés tout, c'était la guerre, ce qui impliquait obligatoirement des pertes.

Même si c'est triste à dire, tout les moyens sont bon pour gagner cette guerre secréte et y mettre un terme.

Pourtant, ils essayaient, autant que possible, de respecter un minimum de principes et de valeurs.

Bien que ce ne soit pas assez, je trouvais quand même qu'ils avaient raison de se battre pour se défendre.

Malgrés les blésseés qu''ils devaient laisser derriére eux.

Et qui donc, maintenant on le savait, était exécuter froidement par des membres de leur propre camp.

Et puis, on étaient tous que des enfants.

Forcément ont faisait des erreurs.

Ce qui était humain.

Il est très probable que si nous gagnions la liberté de la Terre, que nous aurions aussi à répondre de nos actes envers nos ennemis.

Mais à quoi bon ce soucier de l'avenir, ou d'un jour qui ne risquait jamais d'arriver?

Le plus important, c'était de ce concentrer sur l'instant présent ,et de consacrer le meilleur de nous même au sauvetage de notre bonne vieille planéte Terre.

Une fois que Jake ait retrouvé ses esprits, nous organisions des tours de gardes pour garder un oeil sur Tom et s'occuper de lui.

J'acceptais de prendre le premier de tour de garde avec Tobias et Ax.

Comme je vivais seule, je n'avais personne qui risquait de s'inquiété de mon absence à la maison.

Contrairement aux autres, qui avaient des parents plus ou moins tolérant en ce qui conçernait les retards de sortie la nuit.

Avant de rejoindre ses parents, Cassie me rapporta une couverture pour que je dorme dans la cabane.

Le lendemain matin, je passais vite fait à la maison pour nourrir mes chats avant d'aller au lycée.

Même si il était important que Tom soit surveiller, on ne pouvait pas se permettre, moi et les autres, de manquer les cours pendant trois jours d'affiler.

Heureusement, tandis qu'on était avachis sur nos tables de classe, épuisés, Tobias et Ax prenaient la reléve.

Et quand eux devaient aller manger ou chasser, je les remplacais avec , quand c'était possible, Cassie, Jake ou Rachel qui ramenaient de la nourriture pour Tom.

On lui donnait donc la béquer avec prudence, toujours à surveiller ces moindres geste au cas où il tenterait de s'enfuir.

Mais contrairement à nous, il ne pouvait pas morphoser ce qui rendait sa captivité plus facile que quand ca avait été Jake qui était attacher à la chaise.

J'étais scandaliser de ce qu'avais vécu Jake.

En fin de compte, je me rendais compte que même si je pensais bien connaître mes amis, en faite, je savais très peu chose sur l'histoire des animorphs.

Donc durant mes tours de garde , je leur demandais de m'en raconter plus sur eux.

C'est ainsi que le lendemain soir, Tobias me raconta l'histoire d'Elfangor, son véritable pére, aussi étrange que cela parraisse, qui était tomber amoureux d'une humaine et avait choisi de vivre sur Terre comme un humain, avant qu'un Ellimiste ne le replonge dans les horreurs de la guerre contre les Yirks.

Le surlendemain, Cassie et Ax m'expliquaient la légende de Sierow, ainsi que l'extermination du peuple Hork Bajir, par un Prince andalie nommer Alloran-Semitur-Corass, qui deviendrait plus tard, l'hôte de Vysserk Trois.

Rachel m'appris également l'existence du mouvement pacifiste Yirk, qui leur donnait parfois un coup de main. Et l'histoire d'Aftran aussi, le Yirk que Cassie avait sauvé d'une horrible mort.

Jake, quand il était là, ne disait pas un mot et restait le regard braquer sur son frêre, dans l'attente d'un signe de faiblesse du Yirk.

Les seules phrases qui sortaient de sa bouche étaient des paroles de réconfort adresser à son frêre, qui ,comme il le savait, commencait à sentir le Yirk mourir dans sa tête. Sombrant de plus en plus dans la folie, et dans les méandres de son esprit en manque de Kandrona.

Il avait du mal à supporter cette situation et c'était tout à fait compréhensible.

En plus, ces parents, ne voyant plus Tom depuis quarante huit heure, l'avait déclaré comme disparu et la police était désormais à sa recherche.

Heureusement, il ne restait plus que quelques heures avant que toute cette oppressante histoire ne se terminent.

De nouveau, nous nous étions tous réuni dans la cabane, aussi bien pour soutenir Tom que Jake et Rachel, qui assistait à genoux devant leur cousin, à sa libération.

Cet instant délicat, qu'était la délivrance d'un hote par son Yirk était un moment vraiment difficile à vivre.

Bien qu'attacher fermement, le Yirk ne pouvait pas empêcher le corp qu'il controlait ne montre des signes de faiblesse.

Il commencait à délirer, et des phrases incompréhensible sortaient de sa bouche.

C'était un mélange insensés de souvenirs, entre les pensées du parasite et de son hôtes, qui sortait par bribe de murmure ou de cri terrifiant de la bouche de Tom.

Il se mit ensuite à frissoner de plus en plus, avant de totalement perdre le contrôle et de sursauter violement sur sa chaise.

Même si c'était particuliérement pénible à regarder comme ça, sans rien pouvoir faire pour l'aider, je restais le regard braqué sur lui, afin de le soutenir, si ce n'était pas des actes, au moins par ma précense à ses cotés.

Pour les autres aussi c'était dure de rester de marbre face à tout ça.

Cassie ne pouvait retenir ses larmes, se rapellant alors ce qu'avait vécu Jake au durant cet instant.

Marco jouait les durs, se forcant à n'exprimer aucun sentiment mais des rictus d'émotion apparaîssait malgrés tout dans ses yeux et ses lèvres.

Ax et Tobias, quand à eux, fidéle à eux même grâce à leur part de sang andalite, observait la scéne avec indifférence envers les souffrances que ressentaient le Yirk mourrant.

Jake et Rachel, les yeux inondés de larmes, avait chacun pris une des mains de Tom pour lui apporter leur soutien et réconfort, pendant ce terrible instant.

Soudain, ce nous attendions tous arriva.

Dans un ultime soubresaut, nous vîmes une immonde limace grise sortir de l'oreille gauche de Tom, avant qu'elle ne tombe sur le sol et se recroqueville sur elle même toute désséché et racorni.

Ensuite, il se passait un petit moment avant que Tom , comprennant ce qui lui arrivait,ne se mette à pleurer de joie, tandis que Jake et Rachel le serraient vigoureusement dans leur bras, heureux qu'il soit enfin libéré de cet enfer.

Aprés l'avoir détaché, chacun notre tour, nous allâmes saluer chaleureusement Tom, qui avait du mal à réaliser que son cauchemar était bel et bien fini.

Jake me demanda en apparter si j'acceptais de le prendre chez moi quelques jours, le temps qu'il se rétablisse un peut, avant qu'il aille vivre dans la vallée des Hork Bajirs libre.

Bien sure, j'acceptais avec grand plaisir, et quelques heures plus tard, à la tomber de la nuit, nous allions tous chez moi prudemment.

Pendant que les autres buvaient un verre de Coca pour célébrer cette belle journée, je changeais les draps de mon lit.

C'est donc épuisé et à bout de force aux alentours de minuit, aussi bien physiquement que nerveusement, que je me couchais, sur mon canapé, avec les chatons sur mes jambes, tandis que Tom dormait libre pour la premiére fois depuis bien longtemps, dans ma chambre.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://yaoidreams.site.voila.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La guerre secrète du monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
La guerre secrète du monde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gagner la guerre (Jean-Philippe Jaworski)
» Riesling du monde!
» WAB Guerre de 100 ans, Règles spéciales et listes d'armées
» Petites histoires de sous marins de la 2 nd guerre mondiale
» Litterature guerre sous-marine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animorphs France :: Art :: FanFics-
Sauter vers: